Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Note de lecture: Hergé, avant la censure

L’ouvrage de Michael Farr apporte une foule d’informations inédites et rend justice
au talent caustique du père de Tintin.

Non seulement Tintin et Milou demeurent les plus célèbres héros de bandes dessinées de la francophonie, mais l’œuvre de Hergé a suscité des gloses et des commentaires à l’infini, en particulier pour les trois premiers albums publiés avant-guerre : Tintin au pays des Soviets, Tintin au Congo et Tintin en Amérique. Bien sûr, Georges Remi était un bourgeois belge de son temps, avec quelques préjugés inévitables et tout de même une belle dose d’ouverture au monde. Il n’a sans doute pas fait preuve d’une lucidité extrême pendant la seconde guerre mondiale, mais il n’a pas été non plus un collaborateur. Hergé est sans conteste un des grands créateurs d’univers romanesque et populaire du 20e siècle, sans doute l’équivalent d’un Jules Verne ou plus tard d’un Steven Spielberg au cinéma.

Moralisateur

Un livre passionnant, parfaitement illustré, le cadeau idéal en somme, rend justice au talent de Hergé et aux différentes influences qui s’exercèrent sur lui. Remi était très au fait des recherches artistiques de son temps. Les peintres futuristes italiens ont fortement influencé son dessin lorsqu’il s’agit de rendre l’agitation ou la vitesse, et ceci dès le premier album, Tintin au pays des Soviets, en 1929.
On y trouve une citation ironique du célèbre carré noir sur fond blanc de Kasimir Malevitch. Certes, le tableau du rival de Chagal date de 1913, seize ans auparavant, mais dans la bourgeoisie catholique conservatrice qui était le biotope naturel de Hergé, la connaissance de l’art en train de se faire était rien moins qu’évidente. En fait, la modernité du dessin de Hergé fut édulcorée dans les éditions coloriées d’après-guerre, celles qui sont connues du grand public aujourd’hui, où le trait devient plus platement réaliste.
Bien sûr, Tintin au Congo est un véritable hymne au colonialisme et à la mission civilisatrice des Belges chez les sauvages du Congo. Mais tout le monde n’est pas Gide et ce genre de bêtises était largement partagé par les élites européennes, y compris dans la gauche de l’époque. Cet album est donc un témoignage, mais malheureusement le politiquement correct a frappé très fort en contraignant Hergé à reprendre entièrement certaines pages.
Ainsi dans l’édition originale, Tintin, poursuivi par un rhinocéros, se réfugie dans un arbre, fore un trou dans la carapace de la pauvre bête, y introduit un bâton de dynamite qui fait exploser le mammifère en mille morceaux, avec pour seul commentaire de Tintin : « Je crois que la charge était trop forte ». Dans les années soixante, face aux protestations, Hergé redessina l’épisode : le rhinocéros marche sur un fusil, le coup part sans blesser personne et l’animal s’enfuit. La première version nous semble tout de même infiniment plus jouissive et scandaleuse en prenant le contre-pied de notre univers si moralisateur d’aujourd’hui.

Anti-libéral et anticommuniste

Tintin en Amérique a d’autres sources. Hergé s’est servi abondamment des reportages-photos publiés dans Le Crapouillot et la presse de l’époque. Sa vision de l’Amérique est très noire. C’est le triomphe d’un capitalisme sordide et dur. A l’évidence, Georges Remi n’est pas un libéral. Les Indiens sont montrés avec une certaine sympathie : ce sont des sauvages naïfs et enfantins comme les Noirs de Tintin au Congo, mais l’album les montre clairement asservis par les Blancs.
Le politiquement correct a aussi sévi. Dans les planches originales, Tintin fait l’aumône à un Indien qui tend sa sébile sous un panneau publicitaire :
« N’oubliez pas le Peau-Rouge ». Dans les versions modernes, l’affiche et la mendicité ont disparu ! Anti-libéral et anticommuniste, caustique avant d’être édulcoré, Hergé est un Européen qui se méfie des autres continents, des autres cultures et d’abord de celle de l’Amérique. Dans ces conditions, on peut comprendre ses hésitations pendant la seconde guerre mondiale. Mais il est au fond proche de ceux que l’on appela les hussards dans les années cinquante, ces écrivains de droite qui partageaient le culte de la vitesse et un dédain certain pour le monde qui les entourait. Donc, amateurs de Tintin et de Milou, précipitez-vous sur l’ouvrage de Michael Farr. Vous y apprendrez une foule d’informations sur la genèse de votre héros préféré. jg

Michael Farr, Tintin, le rêve et la réalité, Editions Moulinsart, 2001.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/5195 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/5195

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP