Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Célébration: Cent ans d’affaires, huitante pages de mécénat

Le livre publié par la Régie De Rham à l’occasion de son centenaire renouvelle le genre mais ne renonce pas au papier glacé.
Pendant longtemps les gérances d’immeubles, baptisés régisseurs à Genève, avaient une réputation de croquemitaine dans la population, du moins dans les milieux modestes. De vagues souvenirs d’enfance de parents apeurés qui avaient reçu une lettre-de-la-gérance qu’ils montraient aux voisins en hochant la tête silencieusement. Il était aussi souvent question d’envoyer une lettre-à-la-gérance pour se plaindre de la voisine du dessous qui avait mauvais genre avec tous ces hommes qui défilaient chez elle.
Et le gamin que j’étais se souvient encore de ces lettres-de-la-gérance que ma mère s’attendait à recevoir lorsqu’un ballon de football avait cassé une vitre. J’allais visiblement être la cause de la ruine de la famille, condamnée par ma faute à errer sans logis. Parfois, on me recommandait d’être très sage : un monsieur-de-la-gérance allait passer. J’étais alors persuadé que tout dépendait de mon attitude ?
Plus tard, l’âge et la conscience politique venant, les gérances honnies devinrent le symbole du petit capitalisme local profitant de la pénurie de logements pour maintenir les travailleurs dans l’angoisse de l’expulsion. La réflexion était primitive, mais la situation réellement difficile ; ce furent les belles heures du MPF (mouvement populaire des familles) et de l’ASLOCA (Association Suisse des locataires). Aujourd’hui la guerre presque ouverte s’est transformée en un conflit d’intérêts à fleurets mouchetés, mais la cendre reste chaude et la présidence d’une association de locataires demeure un excellent tremplin pour un avocat soucieux de faire carrière dans les institutions.
Les gérances sont aujourd’hui soucieuses de donner d’elles une image sociale et responsable, mais on ne les attend guère sur le terrain de la culture. La surprise est de taille lorsque De Rham & Cie, très grande gérance lausannoise appartenant à une vieille famille locale dont les rejetons couvrent d’ailleurs une large part du spectre politique, édite un livre pour son centenaire, qui plus est un ouvrage de créateurs qui ne constitue en rien, mais alors vraiment en rien, une apologie de la saga familiale et une défense et illustration des valeurs de l’entreprise.
Jacques-Etienne Bovard signe un très beau texte, La porte à Côté, dont on ne sait s’il s’agit d’une longue nouvelle ou d’un très court roman. Dans un vieil immeuble décrépi et tombant en ruine de la banlieue lausannoise, un étudiant loue une chambre et vient soigner ses bleus à l’âme au milieu d’une population de vieux sans le sou régentée par une concierge atrabilaire. Un des locataires, un musicien octogénaire que son arthrose empêche progressivement de jouer prendra l’étudiant sous son aile et lui permettra dans le drame et l’amertume de devenir adulte. Le vieux bâtiment cédera évidemment la place à un ensemble de bureaux aseptisés.
Sous le titre Le concierge n’est pas toujours dans l’escalier, la photographe Simone Oppliger clôt l’ouvrage par une trentaine de photographies sensibles et tendres de gardiens et gardiennes d’immeubles saisis dans leurs activités. Vu par son objectif, ce ne sont plus des concierges acariâtres, mais des salariés dignes et tranquilles. Félicitations ébahies, mesdames et messieurs de la famille de Rham. Voilà une façon fine et intelligente de célébrer votre centenaire et de dépenser une petite partie des profits que vous fîtes dans votre métier. jg

La porte à côté, De Rham & Cie, édité par Bernard Campiche, 1999.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/5107 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/5107
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Thématiques

En relation

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP