Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Sites indépendants: Des journalistes sur la toile

Des journalistes ont trouvé, grâce à Internet, un lieu d’accueil pour une information plus performante.

D’une certaine manière, il peut sembler parfaitement oiseux de donner des adresses Internet. Tous les journaux le font régulièrement en sélectionnant des sites autour d’un thème d’actualité. Ajoutons que n’importe quel usager de la toile un tant soit peu expérimenté est en mesure de trouver, parfois avec difficulté il est vrai, points de vue et opinions sur le sujet qui l’intéresse. Enfin, découvrir un site sur un thème est généralement suffisant dans la mesure où l’on y proposera presque toujours des renvois vers d’autres lieux virtuels traitant du même sujet.

L’Hebdo héberge un trublion sur son site

Par contre, les sites, parfois réduits à de simples lettres d’information, proposant un point de vue critique sur la toile elle-même sont plus rares et méritent d’être signalés. Face à la déferlante du réseau mondial, quelques voix obstinées s’attachent à en décortiquer les mécanismes, à signaler et à analyser les innombrables événements qui en font la vie quotidienne, depuis les récurrentes tentatives de censure jusqu’aux grandes manœuvres économiques entre les fournisseurs d’accès.
En langue française, trois de ces empêcheurs d’interneter en rond méritent d’être signalés. Tout d’abord, les désormais célèbres chroniques de Cybérie, (adresse : http ://cyberie.webdo.ch/) de Jean-Pierre Cloutier que l’on peut recevoir sur abonnement (gratuit bien sûr) directement sur son mail une fois par semaine. Jean-Pierre Cloutier est un journaliste québécois, le premier dans la presse de langue française à s’être spécialisé dans l’analyse d’Internet.
Pendant longtemps, ses chroniques, hébergées sur un site canadien, traitaient essentiellement de questions propres à l’Amérique du Nord. Faute de moyens financiers, Jean-Pierre Cloutier dut interrompre sa livraison hebdomadaire pendant quelques mois avant que celle-ci soit reprise et hébergée gratuitement par le Webdo, autrement dit le site de l’Hebdo, ce qui est bien sûr tout à l’honneur du groupe Ringier. Mais au fond savent-ils quel trublion ils hébergent ? Aujourd’hui Jean-Pierre Cloutier, aussi à l’aise dans les méandres du net américain que dans les territoires de langue française, est devenu la référence incontestable de tous ceux qui veulent conduire une réflexion sur le réseau.

Signalons quelques sites contestataires

Le journaliste suisse Bruno Giussani, ancien de l’Hebdo où il créa la rubrique Internet, aujourd’hui indépendant, écrivant en particulier en anglais pour le New York Times, a créé un site qui contient ses articles, souvent fort critiques pour la Toile sous l’adresse http ://www.giussani.com/. On y trouve cette opinion sur l’importance d’Internet dans la vie politique : « Pratiquement tout ce que l’on entend dire de l’Internet en politique est exagéré, faux ou sans importance ».
Une lettre d’information, diffusée chaque semaine par Francis Pisani, ancien journaliste du Monde établi en Californie, constitue une autre source d’information libre et indépendante sur le réseau (adresse : http ://www.netsurf.ch/). à noter dans le dernier numéro, un inventaire remarquable des sites consacrés au Kosovo.
Ë côté de ces chroniques très libres, mais au ton tout de même un peu « grand journalisme », les alternatifs et libertaires de toute obédience n’ont pas manqué eux non plus d’investir la Toile et d’y présenter des sites proposant des analyses souvent très contestataires sur son fonctionnement.
Le site le plus important est sans doute celui d’IRIS, acronyme de « Imaginons un Réseau Internet Solidaire » ce qui en définit assez bien le programme et les orientations (adresse à : http ://www.iris.sgdg.org/). Ils sont eux-mêmes hébergés par Globenet (adresse : http ://www.globenet.org/), sous-titré « l’Internet associatif et solidaire ». On y trouvera les adresses de tous les sites français se situant dans la mouvance de ce que l’on nommera faute de mieux « le mouvement social ». C’est ainsi que le réseau développe peu à peu son propre contrepoison, sa propre analyse critique, loin de l’image branchée et superficielle que se plaît à en donner parfois la grande presse écrite. jg

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/5094 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/5094

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP