Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Courrier : Le manichéisme a la vie dure

Au sujet de L’éthique récompensée de Yvette Jaggi paru dans DP 1556

Il y aurait d’un côté les effets de proclamation et de l’autre les engagements sincères. Voilà résumé, selon DP, la croisée des chemins entre l’UBS et la Raiffeisen. Permettez-moi de partager votre opinion sur le succès du groupe Raiffeisen en 2002 et de m’en réjouir avec vous : une concurrence solide est le garant du bon fonctionnement d’un marché. Cependant, l’unité UBS qui couvre le même marché que la Raiffeisen a atteint un résultat record en 2002 (1967 millions de francs suisses avant impôt, soit 32% de plus par rapport à 2001).
Les mêmes causes produisant les mêmes effets, on pourrait écrire «l’éthique récompensée» pour expliquer cette performance. Je me garderai de reprendre ce fragile lien de causalité tant l’éthique est intimement liée aux personnes. Ce qui n’empêche pas de dire ici que les employés de l’UBS ont à cœur de conduire les affaires de manière irréprochable et intègre, condition sine qua non pour préserver ce que nous avons de plus cher : notre réputation.
Etre associé à Alinghi, la vitesse et l’universalité est plutôt flatteur. Le salut des services en Suisse est-il forcément lié aux images de lenteur et de labour symbolisés par le tracteur ?

Benoît Genecand, UBS, directeur, responsable région Genève

Naturellement, nous aimons bien, nous aussi, ces banques sympathiques et efficaces (et qui ont admirablement soigné leur immeuble dans maints villages). Mais leur succès ne justifie pas forcément une critique symétrique de l’UBS ou d’autres établissements financiers, un peu facilement rangés du côté du capitalisme anonyme ou du marketing du genre surf.
Car les banques Raiffeisen ne font pas le même métier. A notre connaissance, elles ne pratiquent pas ou quasi pas la difficile activité du crédit commercial. Les PME, parfois déçues de la relation avec les banquiers traditionnels invoquant l’accord de Bâle 2 pour refuser ou renchérir fortement un prêt quelque peu risqué, seraient plus convaincues des bienfaits du groupe Raiffeisen, si celui-ci allait au delà du crédit hypothécaire solidement garanti.

Jean-François Cavin, directeur du Centre Patronal, Lausanne

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/4756 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/4756

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP