Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Edito : Passer aux exercices pratiques

Avenir Suisse, la fabrique de bulles de savon que finance l’économie (Think Thank für die Schweiz) veut réinventer la Suisse : créer six régions conformes aux métropoles économiques, faire du Conseil des Etats le représentant de ces régions afin que saute le droit de veto des «cantons faibles», élire à l’échelle nationale une part des conseillers nationaux. La bulle gonfle, irise, amuse les badauds puis disparaît sans laisser de trace. Dans son inanité, la dernière d’Avenir Suisse a pourtant un sens révélateur : la réforme des institutions devra être inscrite à l’ordre du jour de la politique suisse. Et l’ordre du jour sera déjà celui des prochaines élections fédérales. En 2007, les partis auront à se positionner sur ce sujet. Dès maintenant, ils devraient s’y préparer, faire des choix et, même dans le cadre institutionnel d’aujourd’hui, agir démonstrativement.
Le Conseil des Etats irrite parce que sont accordés la même représentation et le même pouvoir aux cantons puissants et peuplés qu’aux cantons économiquement et démographiquement faibles. Pourtant, et nous restons fidèles à cette définition, le propre du fédéralisme est de traiter de manière égale des parties inégales. En revanche, nous l’avons à maintes reprises souligné, le Conseil national n’est plus représentatif du peuple, la proportionnelle étant biaisée dans tous les petits et moyens cantons.
Comme première manifestation de réforme, nous aurions souhaité que des leaders politiques puissent être candidats dans plusieurs cantons, affirmant une réalité transfrontalière. Mais la loi l’interdit depuis que Gottlieb Duttweiler fut, en 1935, élu simultanément à Zurich, Berne et Saint-Gall. En revanche, tout citoyen peut être candidat dans n’importe quel canton. Jean Ziegler le fut à Zurich.
Nous demandons que les partis des grands cantons, où plus de dix sièges sont à repourvoir (Vaud, 17), assurent sur leur liste une représentation romande transfrontalière. Par exemple, la liste socialiste vaudoise pourrait «libérer» quatre places, pour une personnalité de chaque canton voisin. Le geste serait à la fois symbolique et pratique. Les électeurs, par leur bulletin, s’ils décident de voter pour un «candidat voisin», pourraient donner du poids à la réforme souhaitable de l’élection du Conseil national. On sortirait du débat théorique. L’idée prendrait corps. ag

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/4702 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/4702

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP