Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Président.ch

Quand Pascal Couchepin parle de renforcer la présidence du Conseil fédéral en pouvoir (y rattacher les affaires étrangères) et en durée (quatre ans), il est soupçonné de prendre la pose pour lui-même. Imperator. En fait, il aborde un problème réel que nous avions analysé. (cfr. «Qui représente la Suisse à l’étranger ?» Ó DP n°1549). Incontestablement, le président de la Confédération, considéré comme chef d’Etat, a pris une dimension nouvelle. Il représente la Suisse dans tous les grands rendez-vous. Il passe avant le chef du Département des affaires étrangères, comme un premier ministre ou comme un chef d’Etat, quand bien même il n’y a ni prédominance ni subordination de l’un à l’autre. De surcroît, la solution Couchepin de rattacher à la présidence les affaires étrangères a été longtemps pratiquée en Suisse. Elle n’a été abandonnée que devant les inconvénients du tournus trop rapide des départements.
Aujourd’hui cette formule ne serait concevable qu’avec une présidence plus longue, de quatre ans en principe. Autre problème : la surcharge des conseillers fédéraux. Un collège de neuf membres serait souhaitable. Mais il implique lui aussi une présidence renforcée.
Devant les difficultés d’une présidence plus forte qui pourrait porter atteinte à l’égalité des conseillers, chaque fois est proposée une solution qui élude la question de fond : mettre à disposition du président tournant une structure présidentielle permanente (chancellerie, cabinet diplomatique).
Mais l’enjeu réel, c’est la répartition collégiale du pouvoir. Un président renforcé donnerait figure à une majorité, celle qui l’aurait élu. Ce serait un pas significatif vers une formule de type parlementaire, quoique étroitement surveillée par la démocratie directe.
Faut-il souhaiter cette évolution ? C’est la question à débattre. Elle n’apparaîtra guère comme thème électoral dans les semaines qui viennent. Mais il deviendra nécessaire, et dans un avenir assez proche, de trancher.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/4590 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/4590

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP