Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Bilan de sortie

Un conseiller fédéral n’est pas élu sur des promesses électorales; des numéros de bateleur nous sont ainsi épargnés. Les particularités helvétiques, qui nous dispensent de ces déclarations miroitantes qui rendent les citoyens joyeux, sont inventoriées et connues : contrôle par la démocratie directe, absence de majorité parlementaire liée par un programme, collège gouvernemental magiquement composite, etc. Il s’y ajoute une particularité récente, celle de l’élection des nouveaux conseillers fédéraux en cours de législature. Le candidat s’inscrit alors dans un jeu de cartes sur table, celle de la composition du gouvernement et du parlement. Il doit en conséquence se livrer à un numéro d’équilibre : apparaître représentatif de son parti sans heurter la sensibilité des autres formations qui majoritairement l’éliront.
Ce jeu, si bien réglé qu’il soit, peut être l’occasion d’épreuves de force. L’élection de Ruth Dreifuss en fut l’illustration exemplaire. Qui l’emporterait du parti socialiste décidé à faire respecter son choix, et plus particulièrement l’élection d’une femme, ou de la majorité de l’Assemblée fédérale ? Après que Francis Matthey eut renoncé à son élection et que Christiane Brunner se fut retirée, Ruth Dreifuss fut portée par un mouvement, celui de la cause des femmes qui débordait largement l’enceinte du Palais fédéral. Elle fut à la fois élue et portée au pouvoir. Elle était donc liée non par des promesses, mais par des espérances, dont, notamment, la réalisation de l’assurance-maternité ? que le peuple refusa quelques années plus tard (peuple en mouvement et peuple des citoyens qui votent ne coïncidant pas toujours).
Une fois l’exercice du pouvoir achevé, que reste-t-il des espérances ? Les médias ont fait le décompte, arrivant avec des méthodes subjectives à des résultats différenciés. A plusieurs voix, DP aussi a analysé l’apport de la conseillère fédérale.
Avant de partir, Ruth Dreifuss a tenu à faire elle-même, devant ses troupes, c’est-à-dire tous les chefs d’office de son département, la critique de l’exercice. Elle s’y est livrée avec l’honnêteté intellectuelle qu’on lui connaît. Ce document, qu’elle nous a autorisés à publier, mérite attention. Tout d’abord, chose rare, une responsable politique, avant de déposer son mandat, juge son action. Certes elle limite son analyse aux acquis législatifs, aux traces durables alors que la présence politique, et ce fut son cas, ne se résume pas aux lois et règlements. Il est significatif d’ailleurs qu’elle accorde une place aussi importante aux actions en faveur des malades du SIDA ou des toxicomanes, dont l’impact humain est très fort, qu’aux lois de portée plus générale et donc plus abstraites, même si elles ont des conséquences individuelles fortes.
Entre le contexte général, dressé par Ruth Dreifuss et son engagement à la tête du Département de l’Intérieur, il faut lire en pointillé tout l’enjeu du politique. Qu’est-ce qui fait qu’une société donnée, avec ses pesanteurs historiques, bouge ? En fin de compte, qu’est-ce qui permet à un conseiller fédéral d’agir avec succès ? L’analyse de Ruth Dreifuss a donc un double intérêt. D’abord son propre jugement sur sa propre action ; c’est à ce titre une pièce historique. Mais elle introduit aussi une interrogation sur le «politiquement faisable suisse». Et c’est une pièce du débat critique. AG

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/4547 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/4547

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP