Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Canton de Vaud: Lausanne capitale vaut bien un métro

Le référendum financier obligatoire, que nous avons combattu et que la Constituante a eu la sagesse d’abandonner, aura, avant de disparaître, rendu un service au canton en faveur du métro lausannois (M2): celui de consacrer Lausanne capitale du canton. La portée du vote est à la fois concrète – l’œuvre à entreprendre – et symbolique – elle engage l’unité du canton.
Si l’apport du M2 sera précieux, vu la topographie lausannoise, il ne faudrait pas en surestimer les effets. La difficulté de la régulation de la circulation automobile, à Lausanne, comme dans toute ville construite sur un littoral, est celle de la traversée longitudinale, soit pour Lausanne l’axe est-ouest, l’autoroute de contournement, même à trois pistes, ne résolvant que partiellement ce casse-tête.
Le succès du métro souligne aussi paradoxalement les difficultés politiques du Canton. L’ISREC (Institut Suisse de Recherches Expérimentales sur le Cancer), installé à Epalinges, fut un temps présenté comme un des biopoles vaudois. Il justifiait par le M2 et le TSOL une liaison rapide entre Dorigny – où se trouvent l’Université et l’Ecole Polytechnique Fédérale – et Epalinges. Mais il serait destiné à rejoindre l’EPFL, on ne sait ni quand, ni avec quels moyens. Il règne, il est vrai, un certain flou politique.
Le faux-pas du président du Conseil d’Etat Charles-Louis Rochat, liant le M2 à une hausse d’impôts, a obligé le collège à faire des déclarations fortes selon lesquelles le M2 ne serait pas financé par l’impôt. Mais il n’est pas certain que les autres investissements, en plus du M2, n’exigent pas des nouvelles ressources. Le chef des finances, Pascal Broulis, ne l’excluait pas, imaginant qu’un effort particulier (pour les EMS par exemple) pourrait être assorti d’une demande au peuple de financement pour chaque point d’impôt. Au chapitre de l’assainissement la nouvelle Constitution prévoit ce mécanisme. Il est évident que cette marge de manœuvre est plombée par les déclarations sur le métro. Toute proposition de hausse, quels qu’en soient l’objet et le prétexte, sera considérée comme une trahison de la parole donnée. Le Conseil d’Etat risque de payer cher l’absence avant la votation (c’est promis pour l’an prochain) d’une planification financière. ag

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/4544 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/4544

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP