Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

La parole et l’illettrisme

Une Portugaise que je félicitais pour la qualité de son français, sans trace d’accent étranger, me répondit simplement: «Parler, ça va, mais l’écrit c’est la cata». Elle faisait donc partie de ce 40 % de la population résidente, qualifiée d’illettrée. Mais la distinction entre la langue écrite formalisée et la parole n’est pas le fait de notre société ; c’est l’avatar contemporain d’un vécu social de tous les temps. Avant de dénoncer les méfaits de l’illettrisme, il faudrait d’abord souligner la valeur des rapports oraux. Le «top» du paysan qui avait longuement marchandé sa vache, sur le champ foire, valait, en une seule syllabe, un contrat écrit d’une page, comme aujourd’hui une vente téléphonique entre deux brokers. Sous l’expression orale, il y a un engagement que la règle de la société et de la corporation confirme : on donne sa parole. La transmission des connaissances se fait par la pratique, et la parole, de celui qui sait à celui qui apprend. Il fallait être Bouvard et Pécuchet pour vouloir apprendre le jardinage en accumulant d’abord une bibliothèque sur le sujet. Avant de s’attaquer à l’illettrisme, et c’est une cause sérieuse, d’abord le déculpabiliser.
Notre forme de civilisation crée aux illettrés de nouveaux handicaps. Par exemple le développement d’Internet, qui suppose une maîtrise de la langue écrite, même s’il contribue à l’érosion des règles formelles de l’écrit. Et naturellement la démocratie, et surtout la démocratie directe, implique cette capacité, comprendre par exemple les explications du Conseil fédéral, encore que certains vous expliquent qu’il suffit pour voter de suivre leurs mots d’ordre !
Les illettrés se recrutent essentiellement (ce qui ne permet pas de faire l’économie d’une recherche plus poussée) dans la population immigrée et dans les échecs du système éducatif. D’où deux revendications à formuler clairement au niveau politique.
Les travailleurs étrangers, avant la reconnaissance du droit au regroupement familial, sont arrivés «prêts à l’emploi». C’est pour la collectivité une formidable économie qui se chiffre par milliards. Une restitution serait légitime sous forme d’un droit à la formation continue qui, pour les mêmes raisons, devrait être accessible à tous ceux, les Suisses aussi, qui entrent très tôt dans la vie active, étant productifs, participant aux charges sociales, sans frais de formation longue pour la collectivité.
D’autre part les communes (et les cantons) à forte population étrangère assument, et devraient pouvoir assumer, plus largement encore des frais scolaires particuliers (classes d’accueil, dédoublement de classes, etc.). Elles devraient y être encouragées, voire dédommagées de ces dépenses supplémentaires. L’immigration a été une contribution indispensable à l’essor de l’économie dans son ensemble. Les charges qui en résultent doivent être assumées par les budgets publics, y compris celui de la Confédération pour le coût spécifique des enfants des travailleurs étrangers. C’est une tâche nationale. L’enjeu, ce n’est pas l’accès à la langue écrite discriminante des pédants et des notaires, mais aux moyens d’expression naturels d’une société vivante. AG

L’illettrisme. Quand l’écrit pose problème. Stéphanie Vanhooydouck et Silvia Grossenbacher. Centre suisse de coordination pour la recherche en éducation (Rapport de tendance n°5). Office fédéral de la culture.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/4514 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/4514

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP