Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

La tache blanche dans l’Europe coloriée

Les Suisses n’ont jamais autant été sur la rive spectateurs des manœuvres européennes. La rive est longue, car c’est un pays de frontières, et chacun était bien placé pour voir amener les pavillons du deutsche mark, du schilling, de la lire et du franc. Les spectateurs étaient intéressés non seulement parce que, Ð c’est pratique Ð ils n’auraient besoin que d’une seule monnaie valable chez tous leurs voisins, mais parce qu’ils voyaient l’Europe se faire au quotidien sous leurs yeux.
Ce qui frappe, c’est que cette gigantesque opération, bien préparée a été vécue comme une épreuve collective, à participation obligatoire mais où chacun tenait à relever le défi de sa capacité d’adaptation. Il y avait l’aspect ludique : les pièces de monnaie toutes neuves comme celles des magasins de jouets de l’enfance. Mais il y avait aussi une sorte d’émulation à être dans l’équipe bien classée. Alors que l’introduction de la monnaie commune signifie l’abandon d’un symbole fort de l’identité nationale, il était l’occasion de démontrer les potentialités nationales. Une preuve de soi dans le dépassement de soi.
Certes l’euro existait depuis 1999 ; dès cette date, les parités entre les monnaies des Douze ont été définitivement bloquées et aussi l’obligation de mener une politique budgétaire sinon rigoureuse du moins non laxiste. Mais autre chose est de modifier tous les jours le comportement de chacun, non seulement la manipulation de la monnaie, mais encore l’effort qui sera long et soutenu de penser en euros jusqu’à ce que s’imposent les réflexes de la nouvelle référence.
Une communauté se crée en permanence. Chaque pays est soumis à des confrontations : immigration, démographie, nouveaux modes de transport, de communication, remodèlement des villes, etc. Autant de défis et d’épreuves. A partir d’une situation faite de traditions, de patrimoine linguistique, géographique, de mœurs, il doit affronter les nouvelles donnes. Le succès n’est jamais assuré.
L’Europe, loin de dépouiller les nations, les contraint à réagir nationalement et solidairement. C’est ce que les Suisses ont pu observer ? du rivage. Eux qu’on voudrait persuader qu’ils se préservent d’autant mieux qu’ils ne s’exposent à rien. Voir la votation sur l’adhésion à lÔONU. Voir l’absence de réformes intérieures, pourtant promises qui volontairement nous rapprocheraient de l’Europe. Par exemple, un désendettement hypothécaire (le nôtre est un des plus élevés d’Europe) qui atténuerait l’effet de la hausse du crédit si un jour nous adoptions l’euro. Les Suisses défendraient plus fortement et renouvelleraient leur identité en prenant collectivement le risque de l’engagement. De spectateurs à acteurs. AG

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/4484 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/4484

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP