Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Politique économique: L’assiette des grandes banques

Les banques n’étant pas à l’abri d’une erreur humaine, que pourrait faire la Confédération si l’une d’elles faisait faillite ?

Interpellé, et plutôt deux fois qu’une, sur les contradictions du Conseil fédéral, qui prône les lois du marché et qui intervient éléphantesquement dans la faillite Swissair, Pascal Couchepin justifiait cette entorse à la cohérence par le caractère unique de la compagnie aérienne, pourvoyeuse d’emplois et liée à la dynamique économique du pays. Je ne vois pas, précisait-il, d’autres secteurs où l’intérêt national pourrait nous obliger à intervenir ? sauf les banques. Précisément.
Les banques, notamment les banques universelles, sont liées à toutes les activités économiques, comme récolteuses d’épargne et pourvoyeuses de crédits. Elles assurent la circulation sanguine de l’économie. Leur faillite ne serait pas seulement leur propre mort, mais celle de leur réseau de clients. D’où la surveillance particulière dont elles sont l’objet en vertu de la loi. Pourtant Berne et Genève ont dû, et à quel prix, au nom de l’intérêt cantonal, alléger leurs bilans de créances douteuses que les contribuables épongent.
Mais à l’échelle suisse quelle est la nature du risque ? Il réside dans la distorsion entre l’assise nationale des deux grandes banques, UBS et Crédit Suisse, et leur expansion internationale. Pour mémoire, la Suisse gère le tiers de la fortune privée du monde. Certes, elles sont organisées avec des compartiments étanches, destinées à limiter la propagation d’une voie d’eau, corsetées par les règles de compétences internes, sous la haute surveillance des instituts privés de notation Ð toute perte d’un A étant plus douloureuse qu’une étoile Michelin pour un cuisinier de haute toque. Mais elles ne sont à l’abri ni d’une défaillance humaine échappant au contrôle, ni d’une perte de confiance entraînant un effet boule de neige. Déjà, avant la guerre, la Confédération a dû intervenir pour sauver la Banque populaire suisse. Plus près de nous, elle le fit indirectement, par la Banque nationale, lors de l’affaire Crédit SuisseÐChiasso.
La question simple est : un effondrement des affaires internationales des grandes banques pourrait-elle mettre en danger le réseau national d’importance vitale qu’elles assument aussi ? Si une intervention de la Confédération était, dans l’hypothèse la pire, nécessaire, elle risquerait de dépasser les capacités financières ordinaires de la Confédération.
La séparation rigoureuse des affaires hors sol, purement internationales, de celles qui sont liées à l’activité nationale (y compris les multinationales suisses) devrait, à l’instigation du Conseil fédéral, être étudiée à fond. Si la Confédération devait intervenir, comme l’a envisagé M. Couchepin, aurait-elle les moyens appropriés ? En ce qui concerne les deux grandes banques, elle risque d’être un pompier dont les échelles sont trop courtes. Le risque justifie dans tous les cas un exercice d’anticipation. ag

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/4476 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/4476
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP