Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

En marge de Saignelégier: Sur la pierre d’Unspunnen et l’exposition nationale

De Mme de Sta‘l à Mme Fielding-Borer, médiatisation et propagande patriotique ont accompagné les lancers de pierre et les expositions nationales.

L’envergure du chapeau de Mme Fielding-Borer, si comparable à ceux que porte Mme dite de Fontenay, organisatrice du concours Miss France Ð ce doit être une coquetterie du milieu Ð a fait écran aux commentaires médiatiques. Germaine de Sta‘l, qui a consacré à la Fête d’Interlaken un chapitre célèbre, en a du coup été oubliée, éclipsée. La description qu’elle en donne dans son ouvrage De l’Allemagne, dont le manuscrit fut saisi et la publication interdite par la police napoléonienne, sous prétexte qu’elle ne citait pas les bienfaits apportés par l’armée française à l’Allemagne, fut le premier relais médiatique, de portée internationale, de ce folklore suisse.
Madame de Sta‘l assista aux lancers de pierre et aux luttes à la culotte le 17 août 1808. La date du 17 renvoie à la fondation même de Berne par Bertold V, duc de ZŠhringen, propriétaire du château d’Unspunnen, de même que Berne se considérait comme le souverain légitime de l’Oberland. La fête a été célébrée (en 1803 et en 1808) avec éclat pour affirmer sous la Médiation, et après une défaite humiliante, la vitalité retrouvée du canton. La présence d’hôtes illustres (ambassadeurs, le peintre Mme Vigée-Lebrun, Mme de Sta‘l, Mme Récamier) est à la fois une affirmation culturelle, politique et une propagande touristique. Les mythes suisses sont présents : feux sur la montagne, participation des cantons de l’Urschweiz en costume. Prêts à être haussés par le radicalisme en leviers d’unité nationale à travers les grandes fêtes fédérales. Mme de Sta‘l en s’y référant donne un premier élan, comme dans l’ensemble de son ouvrage, au Volksgeist, à la Gemeinschaft, à ce qui, non sans danger, allait être une alternative aux Lumières se desséchant.

Sur l’expo

Après le vote du peuple acceptant le canton du Jura comme nouveau membre de l’alliance fédérale, Domaine Public avait suggéré que l’Exposition nationale, dont il était à nouveau question, ait lieu dans le Jura. Certains investissements auraient été considérés comme durables, contributions à l’équipement du nouveau canton, telle une dotation au dernier venu. La fête elle-même aurait été l’occasion de rendre visite, au sens confédéral. L’idée n’eut guère d’échos. Le problème du Jura bernois n’était pas résolu, l’image des Jurassiens comme « unschweizerisch » était encore forte dans de larges milieux, police fédérale comprise, et les Jurassiens se disaient allergiques à l’helvétisme. Roland Béguelin ironisa sur notre proposition.

A l’ombre d’un chapeau

Donc une idée qui n’a pris corps, mais qui avait un sens. Rappeler ce bref débat pour dire en regard la tristesse de la mascarade offerte par la restitution de la pierre d’Unspunnen, cette jubilation officielle comme s’il s’agissait d’un miracle que seul l’Expo peut susciter, à l’ombre du chapeau de Mme Fielding-Borer. Amis jurassiens, pourquoi illustrer l’adage qui veut que certains événements se jouent une première fois en tragédie, et la seconde en comédie ? En comédie grotesque. ag

encadré

« Il faut attribuer au caractère germanique une grande partie des vertus de la Suisse allemande. Néanmoins, il y a plus d’esprit public en Suisse qu’en Allemagne, plus de patriotisme, plus d’énergie, plus d’accord dans les opinions et les sentiments ; mais aussi la petitesse des Etats et la pauvreté du pays n’y excitent en aucune manière le génie ; on y trouve bien moins de savants et de penseurs que dans le nord de l’Allemagne, où le relâchement même des liens politiques donne l’essor à toutes les nobles rêveries, à tous les systèmes hardis qui ne sont point soumis à la nature des choses. Les Suisses ne sont pas une nation poétique, et l’on s’étonne avec raison que l’admirable aspect de leur contrée n’ait pas enflammé davantage leur imagination. Toutefois un peuple religieux et libre est toujours susceptible d’un genre d’enthousiasme, et les occupations matérielles de la vie ne sauraient l’étouffer entièrement. »

Madame de Sta‘l, De l’Allemagne, tome I, Paris, Garnier-Flammarion, 1968, p. 151.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/4453 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/4453
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP