Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Présidence du PDC: Big brother capitaliste

La presse de boulevard a dépassé les limites.

La présidence du PDC est certes une pièce de l’échiquier politique, un lieu d’influence sur la politique nationale. Mais ce n’est pas un poste-clé, preuve en soi celui qui l’occupait jusqu’ici et celui qui l’occupera à l’avenir. Et surtout, ce n’est pas une fonction de magistrat.
Mme Lucrezia Meier-Schatz qui avait été pressentie pour ce poste avait les états de service, les qualités et même la classe d’une présidente. Comme on le sait, elle a renoncé à la suite d’une campagne de presse du Sonntagsblick (4 et 7 avril). Ce journal a rappelé que son mari, il y a quelques années, avait sollicité une intervention de la police zurichoise, car une prostituée le séquestrait à la suite d’un différend sur la rémunération due. Le tribunal de police avait été saisi de l’affaire, qui était donc publique. Il était certes inélégant de la sortir de l’oubli, mais l’élégance n’est pas la tasse de thé de la presse de boulevard. Où la limite a été franchie, c’est que le Sonntagsblick a mené une enquête pour savoir quel était le comportement actuel de M. Meier-Schatz, interrogeant barmans et prostituées. Et selon cette enquête, il fréquenterait toujours les mêmes lieux chauds, par exemple le « Lugano-bar ». Pour mette fin à cette campagne de presse, Mme Meier-Schatz a renoncé à la présidence du PDC.
L’affaire, quoique grave, a suscité peu de réactions, à l’exception notoire de celle du Nouvelliste du Rhône. Les milieux féministes, notamment, ont estimé que Mme Meier-Schatz n’avait qu’à divorcer pour être libérée de ce boulet marital. Comme s’ils leur appartenaient de susbstituer leur morale à celle de l’intéressée !
Mais le problème n’est pas celui d’exprimer sa solidarité à Mme Meier-Schatz, mais de juger le comportement du journal et l’attitude gênée peut-être, mais silencieuse des médias.
L’inadmissible est l’enquête sur la vie actuelle de M. Meier-Schatz, qui appartient strictement à sa sphère privée et ne concerne que lui et ses proches. La violation de ces données personnelles est grave. On entre dans l’ère de l’insinuation, le classique « il a été vu avec…». C’est l’extension de la surveillance totalitaire. Il est de bon ton, même si le stalinisme est enterré, d’attribuer à l’Etat tentaculaire la capacité d’annihiler la vie privée. Mais la presse boulevardière, pour répondre à la logique de la vente et donc du profit, fait sauter non pas bureaucratiquement, mais à livre ouvert la sphère privée. M. Ringier, propriétaire du Sonntagsblick et à ce titre responsable de sa ligne éditoriale est un notable du capitalisme helvétique. Beaucoup le craignent et d’autres lui mangent dans la main. Et les éditorialistes qui tentent de démontrer que le secret bancaire est indispensable à la protection de la liberté privée se taisent quand elle est violée de manière aussi flagrante. ag

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/4433 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/4433

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP