Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Histoire papale: La Suisse et la béatification de Pie IX

Dans une encyclique, Pie IX a accusé la Suisse de violer le droit international. Et les traces de son action sont encore visibles. Mais ce passé n’a guère été évoqué à l’occasion de sa béatification. Fin du Kulturkampf ou mémoire courte ? Rappels.

En 1870, le triomphe des Etats-nations que traduisent et l’unité allemande et l’unité italienne remet en cause la répartition des pouvoirs entre l’Eglise et l’Etat. Les enjeux sont l’école, le code civil, le statut des ordres religieux, notamment les Jésuites, et l’organisation territoriale de l’Eglise, de ses paroisses et de ses évêchés. La Suisse participe à ces affrontements : constitution de 1848 et révision de 1874. Mais le jeu entre le pouvoir central et celui des cantons répercute de manière originale le conflit Etat-Eglise.

Dans le Jura

La proclamation par Pie IX, en 1870, du dogme de l’infaillibilité pontificale selon lequel les décisions du chef de l’Eglise en matière de foi sont irréformables, dogme confirmé par un Concile, suscita une scission au sein de l’Eglise catholique dans l’évêché de Bâle. Les gouvernements cantonaux firent savoir à l’évêque domicilié à Soleure qu’ils ne reconnaîtraient pas sur leur territoire les principes du Syllabus, encyclique papale condamnant le scientisme, le libéralisme, le socialisme, etc. L’évêque Lachat somma ses prêtres sous peine d’excommunication de refuser les directives gouvernementales. Plusieurs ne lui obtempérèrent pas. Ainsi fut créée cette Eglise originale, dite des « vieux-catholiques » ou catholiques chrétiens qui compte encore en Suisse 11 748 fidèles.
Par contrecoup, les gouvernements cantonaux, notamment Berne, exigèrent que l’évêque retire son excommunication. Il s’y refusa. Il fut alors déclaré déchu et dut se réfugier à Lucerne. Réaction dans le Jura bernois. Nonante-sept prêtres protestèrent. Le gouvernement bernois les déclara à leur tour déchus. Ils ne seront amnistiés que cinq ans plus tard. Devant les protestations et les manifestations jurassiennes de masse, le canton de Berne, dans le style de LLEE, fait occuper militairement le Jura, prononce des peines d’amende et de prison. La mémoire collective n’oubliera pas ces cinq années de répression. Dans sa lutte pour la souveraineté, le canton du Jura saura y puiser son énergie. Les détours de l’histoire sont imprévisibles. Pie IX l’anti-libéral aura œuvré pour un supplément de liberté helvétique.

A Genève

A l’époque déjà, Rome souhaitait qu’un évêché soit créé à Genève, ce haut lieu historique du protestantisme. La solution de compromis aurait été qu’à l’intérieur de l’évêché de Lausanne-Fribourg-Genève soit créée une entité autonome, un vicariat apostolique, si le gouvernement genevois l’agrée. Pie IX, en période de haute tension, décide unilatéralement. Il nomme vicaire apostolique le curé Mermillod, carougeois, fidèle aux décisions pontificales, Genève et la Berne fédérale sont placés devant le fait accompli. Mermillod est sommé de refuser sa nomination. Il n’accepte pas d’obtempérer. Il est sur le champ banni (quoique citoyen suisse). Le pape proteste dans une encyclique qui condamne universellement la Suisse. Le Conseil fédéral réagit en rompant les relations diplomatiques avec le Vatican. Monseigneur Agnozzi, nonce apostolique, est prié de quitter la Suisse.
A Genève, peu de séquelles durables. La greffe « vieux-catholique » que le gouvernement a cherché à implanter n’a pas pris ultérieurement. La séparation rigoureuse de l’Eglise et de l’Etat a mis définitivement fin à une ingérence étatique. Mais demeure le problème de l’évêché, toujours zone sensible. Et la nouvelle Constitution fédérale n’a pas osé biffer l’alinéa 3 de l’article 72 : « Il ne peut être érigé d’évêché sans l’approbation de la Confédération ».

Bilan d’un bienheureux

Un schisme localisé, un territoire qui trouve des raisons profondes à revendiquer un jour sa souveraineté, un article constitutionnel consolidé, Pie IX n’aura pas été étranger à notre histoire pour des raisons autres que la « perfection chrétienne » que l’Eglise catholique lui a reconnue. ag

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/4393 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/4393

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP