Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Europe: Jeu dangereux

Au jeu du poker menteur, le dossier de l’adhésion à l’Union européenne n’a aucune chance d’avancer.

Les jeunes, responsables de l’initiative « Oui à l’Europe », qui demande que le Conseil fédéral ouvre sans délai les négociations d’adhésion, aiment à dire qu’ils se promènent dans les travées politiques avec une grenade dégoupillée à la ceinture. Traduction de ce romantisme : sans un contre-projet substantiel, nous ne retirerons pas notre initiative et boum ! bonjour les dégâts : nous sauterons, mais d’autres avec nous.

Attention à ne pas voir virer les indécis

Ce chantage (ou ce défi ou cette bravade) a cependant une limite. Il n’impressionne pas les adversaires de l’adhésion qui souhaitent de tout cœur que le peuple et les cantons se prononcent ; ils savent dans l’état actuel de l’opinion que le rejet est assuré avec,
ô délices, l’appui du Conseil fédéral qui demande le refus de cette initiative. Mais le plus inquiétant, c’est le risque de voir virer les indécis, ces grégaires, qui suivent puis renforcent le courant dominant. Si l’on vote rapidement sur cette initiative, disent ceux qui estiment inutile un contre-projet, le plus vite possible après l’acceptation des bilatérales, le refus du peuple d’imposer un mandat au Conseil fédéral ne sera pas interprété comme un refus du principe d’envisager une adhésion, mais bien comme un simple moratoire, valable jusqu’au déploiement et jusqu’à l’échéance renouvelable des bilatérales. La votation ne sera plus un « non » à l’Europe, mais un « oui » au moratoire. Elle aura changé de sens ; elle aura perdu sa dangerosité, et la grenade dégoupillée pétera dans un marais.
Il est temps encore que le Conseil fédéral, les parlementaires et les jeunes reprennent l’initiative. Le poker auquel joue la Commission du National et celle des Etats n’est pas la formule.
Le conseiller fédéral Deiss a soumis une nouvelle rédaction du contre-projet. Elle est habile, mais elle n’est pas que cela ; elle est ferme et va aussi loin qu’il est politiquement possible d’aller : elle maintient le cap, l’adhésion ; elle invite à légiférer européen sans plus attendre et à tirer le bilan des bilatérales ; elle sauvegarde la capacité d’appréciation du Conseil fédéral.
Ce texte mérite d’être voté par les deux Chambres. Ce ne sera possible que si le Conseil fédéral, unanime, s’engage clairement, la soutient de toute son autorité. Et que les jeunes fassent savoir qu’elle est de nature à les contenter.
Il est temps encore de serrer les rangs. ag

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/4376 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/4376

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP