Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pamphlet: Non merci !

Le libelle de Blocher, passons. Ce n’est pas un point d’accrochage sérieux pour un débat historique et philosophique.En revanche, une relecture du programme du parti socialiste révèle une autre conception de l’Etat que celle qu’on lui prête aujourd’hui.

Malgré la pauvreté intellectuelle du libelle de Blocher sur le socialisme, malgré ce mélange d’irrationalité et d’aplomb qui caractérise le bonhomme, certains voudraient que les socialistes acceptent le débat sur son terrain. En ce qui nous concerne, pas question, pour trois raisons.
Sur le thème général des dictatures brune et rouge, leur parenté dans le totalitarisme et le crime d’Etat, des auteurs ou des témoins autrement qualifiés ont porté la réflexion ; David Rousset ou Hannah Arendt (voir encadré) ou Margarete Buber-Neumann qui eut le « privilège » de connaître les camps concentrationnaires de l’un et l’autre régime. Primo Levi, quand il s’adressait à des auditoires de lycéens, comme il aimait à le faire, était souvent interrogé sur ce sujet. Il a publié, en appendice à Si c’est un homme ?, sa réponse mesurée, authentique. La réflexion sur l’histoire effrayante du XXe siècle n’est pas épuisée pour autant. Mais elle se mènera avec des répondants qualifiés. Pas avec Christoph Blocher.
Sur le deuxième thème, historique, de l’attirance, du compagnonnage de route que les dictatures ont pu exercer, les historiens poursuivent et poursuivront leurs mises à jour. Mais croire régler la question pour le parti socialiste à l’aide d’une seule citation de la Berner Tagwacht, c’est un procédé de malhonnêteté intellectuelle disqualifiant.
Il n’y a que le troisième thème qui pourrait être digne d’intérêt. Est-ce que l’étatisme peut faire le lit du totalitarisme ? C’est un grand sujet de philosophie politique. Mais chez Blocher, ce qui frappe, c’est qu’il donne de l’Etat ou de la collectivité une image purement castratrice des libertés, lui opposant la créativité de l’individu s’affirmant grâce à l’économie de marché. Rien sur les contre-pouvoirs ou les équilibres de pouvoirs : ceux du fédéralisme, du partenariat social, du monde associatif. Etrange omission de la part d’un homme politique qui se veut «pur Suisse ». Il identifie l’Etat à une sorte de père abusif contre lequel la révolte est légitime. Et par la révolte, on peut s’emparer de quelques-uns des attributs du père et devenir à son tour un chef, un chef légitime. Le monde politique est un monde où la composante psychologique est toujours forte. Mais chez Blocher, à l’évidence, elle précède et supplante la pensée réfléchie. ag

Sur le chef

Christoph Blocher a cité, dans sa bibliographie, Hannah Arendt et sa réflexion sur Le système totalitaire. Espérons que cette définition du chef ne lui a pas échappé :
[…] Le Chef est irremplaçable parce que toute la structure compliquée du mouvement perdrait sa raison d’être sans ses commandements. Désormais, en dépit des éternelles cabales de la clique intérieure et des incessantes mutations de personnel, en dépit de ce qu’elles accumulent en fait de haine, d’amertume et de ressentiment personnel, la position du Chef demeure assurée contre les chaotiques révolutions de palais, non pas en vertu de ses dons supérieurs, à propos desquels souvent son entourage immédiat ne se fait guère d’illusions, mais à cause de la conviction sincère et raisonnable de ce même entourage, que sans lui tout serait irrémédiablement perdu. […]

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/4365 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/4365

Thématiques

En relation

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP