Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Gauche, le débat autour de la troisième voie: Réaffirmer le rôle critique du socialisme

Dans les précédents numéros, nous avons présenté l’origine et les principes de la « troisième voie » (voir DP 1415, 1416, 1418). Suite du débat avec la contribution d’André Gavillet.

Le débat sur la « troisième voie » est heureusement libéré des soupçons qu’accompagnait toute remise en cause, tout « révisionnisme » (curieux destin de ce mot) de la scolastique marxiste. Ce nÔest plus l’âge où Bernstein, au début du siècle, affrontait Kautsky. Un nouveau projet social-démocrate s’oppose à un ancien programme social-démocrate. On est dans l’ordre du politique, étant sorti de l’Eglise des certitudes. Seule la référence aux vertus du nombre 3 rappelle la vieille dialectique hégélienne, thèse, antithèse, synthèse : de la gauche traditionnelle et de son antithèse, le néo-libéralisme, surgirait ainsi la « troisième voie ».

Une nouvelle orientation est apparue

Qu’apporte-t-elle ? Elle prend acte de la nouvelle phase de l’économie : celle de la prédominance de la concurrence planétaire, des télécommunications, de la recherche, de la mobilité, du loisir organisé, etc. Prendre acte veut dire abandonner l’idée d’une régulation économique par le plan exprimant des choix de société comme l’imaginait il n’y a pas si longtemps Pierre Mendès-France. (Pascal Couchepin aime déclarer que Mendès-France est sa figure de référence, probablement parce qu’il admire le courage de Mendès. En revanche, on peut douter que le libéral Couchepin, libéral néo ou libéral classique, ait jamais lu Mendès économiste). Donc, l’Etat n’interviendrait pas dans le marché, si ce n’est, mais l’accent n’est pas mis sur ces points, par les instruments macroéconomiques que sont la monnaie, le coût du loyer de l’argent, la nature de l’impôt, dont on présume pourtant qu’il devrait être allégé. Si le marché joue pleinement, il faut en contrepartie affirmer des valeurs-repères : l’égalité des chances, l’accès à la formation, à la réintégration. La concurrence a champ libre, mais la solidarité est clairement proclamée.
Cette orientation néglige dans l’exposé qui en a été fait deux données essentielles : la démographie et le rôle critique du socialisme.

Démographie

La société européenne d’aujourd’hui est marquée par le vieillissement de la population ; la natalité très basse est inférieure au taux de renouvellement de la population. En revanche des pays proches ou devenus plus proches par l’effet de la mondialisation connaissent des taux de croissance démographique élevés ; les moins de vingt ans représentent parfois presque la moitié de la population. Les sociétés occidentales auront certainement besoin de l’immigration pour renouveler leur population active. A quel rythme ? Comment y arriver en rejetant toute xénophobie ? Ce problème n’est pas théorique ; il s’observe dans l’actualité politique quotidienne. Une « voie », quel que soit son numéro, ne peut omettre de répondre ni aux problèmes de l’évolution démographique, ni à ceux des relations avec le Tiers-Monde.

Le rôle critique

La concurrence est un terme abstrait. Les concurrents semblent être des joueurs où le meilleur gagne. Honneur au vainqueur ! Le socialisme, marqué par la pensée marxienne (pour la distinguer du scientisme marxiste) se doit d’exercer une analyse critique sur ce qui nous est présenté comme l’ordre moral et naturel des choses. Il y a des rapports de classe : un captage inégal de la plus-value que génèrent et le travail social et la capacité inventive. Que signifie la réorganisation du capitalisme contemporain ? Il serait paradoxal, alors que la concentration des pouvoirs économiques a atteint des proportions inouïes, comme on l’observe aujourd’hui, que le socialisme n’en fasse pas une description critique. Que signifie l’affirmation de l’égalité des chances dans une société dont on n’analyse ni les procédures inégalitaires, ni les formes d’aliénation (oui, ce mot est toujours un outil conceptuel) ou d’exclusion ?

La visée critique

L’analyse ferait apparaître la contradiction entre l’acceptation de la nouvelle économie mondialement ouverte et la défense, dans l’intérêt des possédants, de privilèges nationaux. Par exemple, la Grande-Bretagne défend ses oasis fiscales, refuse que les revenus des euro-obligations soient soumis à l’impôt à la source. L’application outrancière du secret bancaire par la Suisse est un chapitre bien connu, etc.
L’analyse critique est souvent dénigrée sous prétexte qu’elle serait une dénonciation ou qu’elle révélerait un mauvais rapport à l’argent, réputé sale. Sous ses prétentions à éclairer l’économie, elle serait, en fait, anti-économique. En réalité, elle n’est pas un exercice d’« envieux ». Elle doit guider la praxis politique. Connaître l’échelle des revenus, aujourd’hui grandissante, n’appartient pas seulement à la recherche statistique. Quel écart la cohérence d’une société peut-elle supporter ?
L’analyse critique du rapport entre le pouvoir économique et le pouvoir politique est aussi indispensable pour éviter même chez des tenants du socialisme des dérives, qu’elles soient de nature stalinienne, bureaucratique, corporatiste ou vénale.
Enfin, la critique doit percer à jour l’idéologie dont les tenants du système habillent l’ordre économique. Et il n’est pas certain que la référence aux valeurs de solidarité et à l’égalité des chances qui marque le manifeste Blair-Schröder avec des accents de sincérité indéniable ne tombe pas sous le coup de la critique des idéologies : ne sert-elle pas de bonne conscience à la nouvelle économie ? L’exercice simultané du pragmatisme politique et de la critique est difficile, mais condition d’un socialisme vivant. La « troisième voie », en ne retenant ni la perspective historique ni l’approche critique, l’appauvrit. André Gavillet

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/4352 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/4352

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP