Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Steinlen au Musée Rath: Un anar tendre

Peut-être l’Europe au début du siècle était-elle une réalité vécue plus fortement qu’on ne l’imagine. Le grand-père de Steinlen quitte l’Allemagne pour s’installer à Vevey, son père travaille comme agent postal à Lausanne, lui-même y fait sa formation, gymnase cantonal compris et même début d’université, les uns disent en lettres, d’autres en théologie, mais il devait surtout sécher ses cours, avant qu’il monte à Paris pour y devenir peintre et Français.

Steinlen, dans son époque

Il est connu comme dessinateur et comme créateur d’affiches, souvent habiles graphiquement et sentimentales, où des chats (qu’il dessine à foison, les chats noirs du Chat noir d’Aristide Bruant, c’est lui) jalousent une petite fille à ample robe rouge tire-l’oeil qui boit, assise, une soucoupe de lait pur stérilisé. Dessinateur, il est celui de Paris, des grands chantiers d’alors, de ces ouvriers installés sur des échafaudages d’une hauteur vertigineuse, où nulle installation de sécurité, qu’exigerait aujourd’hui l’inspectorat du travail, ne les protège du vide. Ils voient Paris d’en haut, et jugent sa vie au sol, plus philosophes que dominants. Dans la rue se croisent les bourgeois et les bourgeoises qui affichent par leur vestimentaire leur condition sociale, mais aussi les femmes du peuple, les blanchisseuses avec leurs énormes baluchons qu’elles sont capables de tenir contre leurs hanches, les midinettes, les trottins. Un des mérites de l’exposition, qui est de qualité, c’est de démarginaliser Steinlen, souvent confiné dans les domaines qui lui sont reconnus. On croise Picasso qui a admiré Steinlen quand il vivait à Monmartre, chichement ; ou on le compare pour des thèmes identiques à Münch ou KŠthe Kollwitz. Si l’audace créatrice de Steinlen n’est pas toujours prolongée jusqu’à l’affirmation impérieuse, il demeure unique par sa capacité de tendresse et son agressivité protestataire.
Pour la tendresse, voir ce portrait émouvant de la Pierreuse. On appelait pierreuses les prostituées qui tapinaient près des chantiers en construction. C’est une femme déjà marquée, mais que le peintre traite avec respect et émotion. Oui la tendresse de Steinlen ! D’autre part, son engagement social sans faille, qui ne tient pas seulement à sa collaboration aux journaux contestataires comme L’Assiette au beurre. Lorsque Forain, avec qui on le compare aussi, passe dans le camp antidreyfusard, Steinlen ne suit pas. Quelle charge dans ces dessins anticolonialistes ! Anatole France, qui aimait « ce Français né Vaudois », louait son œuvre qui « fait frémir et charme aussi par sa douceur ».
Quant aux Vaudois eux-mêmes, ils n’ont guère prisé Steinlen. L’essentiel des œuvres conservées en Suisse se trouve à Genève. Il n’y a pas un Steinlen dans l’exposition permanente du Musée cantonal. Sa tendresse aurait pu plaire, mais pas son engagement social que la bourgeoisie locale devait (ou doit) juger de mauvais goût. ag

L’exposition « Steinlen et l’époque 1900 » est à voir au Musée Rath, jusqu’au 30 janvier, tél. 022/418 33 40.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/4336 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/4336
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP