Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Note de lecture: Morts ou vif

Jérôme Meizoz, chroniqueur à Domaine Public, publie un texte personnel, après plusieurs ouvrages universitaires. Une œuvre dense et forte.

Jusqu’à présent Jérôme Meizoz a signé des textes universitaires ou journalistiques. Avec Morts ou vif il crée une œuvre plus personnelle ; il franchit le pas qui sépare les lettres des textes à risque. Cet opus premier est une œuvre forte, réussie.
Le récit qui est fait de réflexions et de retours de mémoire s’ouvre sur un thème apparemment banal pour les Suisses romands, celui de leur vraie langue. Et tout d’abord quelle est leur langue « maternelle » ? Jérôme Meizoz intériorise cette interrogation qui l’a fait fréquenter Ramuz, Lovay, Chappaz. Dans sa famille valaisanne, le dialecte avait déjà disparu depuis deux générations. Il en subsistait comme partout des expressions, des sonorités et un vocabulaire qui ne figure pas dans le standard français ou, inversement, par peur d’être pris en défaut, une volonté chez quelques-uns de parler « distingué », de raffiner. Cette évolution linguistique, que Meizoz ne dramatise nullement mais qu’il accepte, se double d’une distance sociale. Il est, dans sa famille, le premier à être entouré de livres, à avoir accès à une langue qui n’est plus uniquement celle dont usent les siens : une langue de lettré. Aussi on est d’abord surpris, à tort car la référence est pertinente, que Meizoz nous renvoie à plusieurs reprises à Annie Ernaux. Si le changement de condition sociale est très ordinaire Ð celui qui a conduit tant de familles, en quelques générations, de la paysannerie à la petite bourgeoisie puis aux carrières universitaires Ð l’écrivain vit une autre mutation ; il n’acquiert pas simplement un autre métier, il n’exerce pas une profession plus élevée dans l’échelle sociale.
Il n’a pas simplement ajouté un vocabulaire technique et professionnel à la langue commune. Il est en rupture, il écrit une autre langue que la langue vernaculaire par laquelle communiquent les siens. Pour que la rupture soit sensible, il faut que la mutation entre les générations soit rapide. C’est le cas plus souvent qu’on ne l’imagine ; nous sommes encore à portée de mémoire d’une société qui n’était ni d’abondance, ni de consommation, notamment en Valais qui a fait une mue tardive.
La force du texte de Jérôme Meizoz, c’est de nous conduire, bien au-delà d’une réflexion-mémoire sur la langue maternelle, à l’évocation d’une société où les destins de la condition humaine (la maladie mortelle, l’accident fatal, le suicide) sont subis mais aussi ordonnancés par les femmes qui règlent les rites : elles qui nourrissent, elles qui se sacrifient, devant renoncer à un choix de vie personnel, elles qui habillent les morts ou rangent à jamais les habits ensanglantés. Dès lors le défi de l’écrivain, c’est de trouver les mots qui recréent ce qui n’est pas de l’ordre du langage. Donc de dépasser ceux du lettré, qui séparent, pour trouver ceux du style, en évitant les apprêts de la phrase balancée, ceux qui restituent et donc réconcilient. ag

Jérôme Meizoz, Morts ou vif, Editions Zoé 1999.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/4333 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/4333

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP