Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Catéchisme: La mission de l’Eglise vaudoise, définie aux articles 1 et 2

Une nouvelle loi ecclésiastique est soumise au Grand Conseil vaudois. Conformément à la Constitution, article 13, l’Eglise évangélique réformée du Canton (EERV) est « maintenue comme institution nationale ».
« La loi règle les rapports de l’Etat avec l’Eglise ».Cette loi encore en vigueur ne compte pas moins de cent quarante articles !

La Constituante abordera à son niveau les relations Eglise-Etat, le canton de Vaud ayant un statut unique en Suisse puisqu’il finance par le budget de l’Etat les charges de l’Eglise protestante et proportionnellement celle de l’Eglise catholique. Il ne recourt pas à un impôt ecclésiastique, principal ou complémentaire, comme le font les cantons qui, historiquement lui ont imposé la Réforme, à savoir Berne et Zurich. La nouvelle loi répond à un souci d’économie, (réorganisation des paroisses) et à une volonté de mieux respecter l’autonomie de l’Eglise.

La mission évangélique en articles de loi

Le législateur aurait pu se contenter de deux ou trois articles du genre : l’Etat, reconnaissant que l’EERV telle qu’elle est organisée répond à sa mission, suivi de quelques articles financiers et administratifs. Mais non ! Le législateur se croit tenu de traduire la mission évangélique en articles de loi, ce qui donne par exemple un article 4 d’anthologie.
« Art. 4 Ð Sont membres de l’EERV toutes les personnes qui, reconnaissant Jésus Christ comme Seigneur, acceptent Sa mission telle que définie aux articles 1 et 2 et souscrivent à ses principes constitutifs et ses formes organiques ».
Les pasteurs prêtent serment lors de leur consécration, mais ce serment est une formule fixée dans la loi.
« Art. 19 Ð Une délégation du Conseil d’Etat participe à la consécration des ministres. Avec le président du Synode, elle reçoit la prestation de serment des candidats, selon la formule fixée dans la loi ».
Et enfin le serment lui-même : « vous promettez d’annoncer, en paroles et en actes, la Parole de Dieu, telle qu’elle est contenue dans l’Ecriture sainte», etc. est un article de loi, article 20.
Et s’il prenait fantaisie à un député de modifier le serment, par exemple en remplaçant « Ecriture sainte » par « Evangiles », c’est bien simple : il n’aurait qu’à déposer un amendement !
La Constituante osera-t-elle couper ce cordon ? ag

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/4325 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/4325

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP