Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

La classe moyenne instrumentalisée

La Migros avait lancé un bon slogan : « à la Migros, votre franc est plus gros ». Mais le poids de l’argent ne se mesure pas seulement au supermarché, en pouvoir d’achat. Sa valeur est relative au revenu dont vous disposez. Un franc, ce peut être le 1 centième, ou le 1 millième, ou le 1 millionième de votre revenu. Le franc consacré aux dépenses primaires est plus lourd que l’argent des fantaisies que certains peuvent s’offrir. Il y a ceux qui, quoiqu’attentifs, connaissent des fins de mois difficiles ; il y a ceux qui, sans être distraits, ne savent jamais « combien ils ont sur eux ».
Cette inégalité sociale est, en droit fiscal, la justification de la progressivité de l’impôt. Elle est forte en Suisse par le cumul des impôts communaux, cantonaux et fédéraux. Mais dans beaucoup de cantons et de communes, l’impôt est élevé même pour ceux qui sont au bas de l’échelle. Il est dès lors facile d’instrumentaliser les plus modestes, de développer un réflexe antifiscal. Le petit a toujours été le fantassin des offensives de la classe sociale dominante : petits = piétaille. L’initiative libérale genevoise est une parfaite illustration de cette stratégie.
Le Grand Conseil de Zurich (voir les articles en pages 2 et 3) a voté la suppression de l’impôt sur les successions en ligne directe. Il en coûtera, annuellement, deux cents millions au canton, l’équivalent pour Zurich de six à sept points d’impôts, allégements d’autant plus ciblés que les grosses fortunes sont nombreuses sur la Côte d’Or. Mais il faut mettre en regard les économies décidées, à Zurich toujours, sur les subventions à l’assurance maladie. On sait que ce canton n’utilise pas la totalité des sommes mises à disposition par la Confédération pour aider de manière directe ceux pour qui les primes sont trop lourdes. Comment ne pas rapprocher cette économie faite sur les pauvres et ce cadeau fait aux riches ? On ne s’excusera pas de cette opposition facile : elle n’est ni préélectorale, ni démagogique, mais dans les faits observables.
La dénonciation (oui, ce vocabulaire) des faits ne suffit pas. Ë l’instrumentalisation antifiscale de la classe moyenne, il faut opposer des contre-propositions, notamment la correction à la hausse des seuils. Par exemple l’impôt fédéral frappe des revenus beaucoup trop modestes. Il faut tendre aussi à limiter la concurrence fiscale inter-états ou inter-cantons. Ces idées étaient brassées dans les années septante (voir page 3). Elles ont été masquées, en France notamment, par l’expérience incontournable et stérile des nationalisations et du programme commun. Mais elles sont toujours actuelles. AG

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/4313 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/4313

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP