Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Modestement, la Suisse ?

La politique du Conseil fédéral face aux événements du Kosovo n’est guère lisible. Physiquement, formellement, réellement.
Physiquement. La radio romande annonçait, mercredi 21 avril, que, dès 8 heures du matin, elle consacrerait son antenne au discours que Ruth Dreifuss, présidente de la Confédération, adressait aux parlementaires fédéraux. Ë l’heure dite, le journal des informations ordinaires démarre. Arrivé à son terme, le rédacteur nous apprend que Ruth Dreifuss ? parle toujours ; on l’entend en effet ? en bruit de fond. Dès lors, avec bruitage assuré par la présidente de la Confédération, on nous résume son discours. Il n’y a qu’en Suisse, pays de démocratie directe, où l’on n’a pas le droit en direct à une déclaration présidentielle solennelle. Le citoyen frustré pensait pouvoir se reporter à la presse écrite. Hélas ! Des commentaires abondants, éditoriaux, correspondances de Berne, mais pas le texte pour qui voudrait se faire une idée personnelle sur source. Il faut donc se livrer à la gymnastique du www pour lire sur écran le discours.
Formellement. La gouverne collégiale rend l’exercice difficile, celui de la rédaction à plusieurs. Chacun a en main son stylo à rajout et sa gomme à effacer. Le hasard a voulu que je rencontre un des rédacteurs du communiqué du Conseil fédéral publié en réponse au rapport Eizenstat I. C’était édifiant : cellule de rédaction, une semaine de navettes pour finir, dans l’urgence et la fatigue, à minuit, avec les risques d’un dérapage ultime. Un œil avisé repère donc assez facilement les blètses. Le discours dès lors perd en unité qui seule force la conviction.
Réellement. Il est légitime, à cette occasion, que la Suisse rappelle quelles sont les valeurs auxquelles elle tient : tolérance, coexistence des ethnies et religions, démocratie. Elle peut d’autant plus le faire, sans se donner en exemple, qu’elle a vécu cette mise à l’épreuve dans sa propre histoire. Mais faut-il ajouter à ce credo des leçons faites aux autres : que nous avions averti la communauté internationale, que nous attribuons la responsabilité à ? etc. ? L’essentiel est plutôt de préserver notre disponibilité pour toute solution négociée à ce conflit, étant neutre, ni membre de l’OTAN, ni de l’UE, ni de l’ONU. Selon les circonstances, d’autres seront peut-être plus utiles : la Norvège, la Suède, la Grèce. Ce que nous avons à offrir sera peut-être peu de choses : un lieu de discussion, un intermédiaire. De toute façon, nous avons deux obligations fermes : appuyer, par tous les moyens, le travail du CICR et montrer par l’accueil des réfugiés ou le secours humanitaire que nous payons de notre personne et de notre argent. Rien de cela n’est contraire à la volonté profonde du Conseil fédéral. Mais à vouloir dire trop de choses, le message perd sa ligne claire. AG

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/4292 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/4292

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP