Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Culture: Protection du patrimoine mondial

Certains trésors du patrimoine mondial sont la possession de petits États pauvres, incapables d’affronter deux tâches : s’ouvrir au tourisme de masse et prévenir la dégradation des sites. Quelle fiscalité imaginer pour leur subventionnement ?

Au chapitre de la mondialisation, ses bienfaits et ses méfaits, il est rare que l’on porte, ce devrait être à son actif, la démocratisation du tourisme. Et quand on l’évoque, c’est pour souligner, non sans supériorité implicite, ses aspects caricaturaux : quartiers chauds des pays chauds, encolonnade des cars devant les grands sites répertoriés, groupes-bouchons dans les salles de musée, amusement sur commande des gentils organisateurs, etc… Mais le tourisme moutonnier n’enlève rien à cette conquête des temps modernes : des hommes et des femmes, au revenu souvent modeste, peuvent s’offrir, parfois en épargnant durement, le voyage de leur rêve, même aux antipodes. Et avec quelle fraîcheur, quelle capacité d’émerveillement, quelle curiosité authentique !
Ce tourisme, désormais de masse, exerce sur les sites une pression d’usure et de dégradation, alors même que beaucoup n’ont pas été scientifiquement fouillés, ni restaurés. Les pays qui détiennent ce patrimoine sont le plus souvent des pays pauvres. Ils encaissent les recettes immédiates du tourisme. Ils n’ont pas les moyens d’une politique à long terme. Dès lors le financement du patrimoine mondial se pose. L’Union européenne, à l’intérieur de ses frontières, organise ce soutien par ses fonds structurels. Il n’est pas de place espagnole en restauration où un grand panneau n’annonce le subventionnement de l’Union. Mais à l’échelle mondiale, les ressources de l’Unesco sont dérisoires, et donc les soutiens qu’elle peut apporter.
Pas d’accès à des grands sites sans taxe d’entrée. Si élevée soit-elle, elle ne couvre que les frais de surveillance et de conciergerie. Mais elle donne droit à une pleine exploitation photographique du site. Et quelle photomania ! Dans les musées, en revanche, entrée payante et, souvent, photographies interdites, même sans flash. L’exploitation des œuvres, sous forme de cartes ou de livres, est donc réservée.
Mais cette réserve, la technique l’a fait sauter. La reproduction, voire le piratage, des livres, des images, de la musique, par photocopie, scannage, enregistrement a pris de telles proportions que les défenseurs de la propriété intellectuelle ont cherché à prélever leurs droits en amont. Au lieu de taxer toute reproduction effective, ils cherchent un prélèvement à la source frappant les supports de duplication, quel que soit finalement leur emploi.
Le film photographique a jusqu’ici échappé à cette recherche. Probablement en raison de son usage multiple : la photo de famille n’est pas reproduction d’une œuvre d’art.

Taxe Unesco

Une taxe, même très modeste, sur tout film photographique dégagerait des sommes considérables qui permettraient à l’Unesco de financer des campagnes de maintenance, de restauration, de fouille qui dépassent les possibilités des États nationaux. Comme il n’y a pas de gouvernement mondial pour l’imposer, il n’est pas utopiste d’imaginer un accord volontaire des fabricants, sous le contrôle des États nationaux où ils produisent, ou encore des règles de droit international semblables à celles qui régissent la propriété intellectuelle.
La mondialisation a pour conséquence logique l’apparition de tâches mondiales qui doivent avoir un autre financement que la cotisation annuelle (parfois impayée) des États membres des organisations internationales. Le patrimoine culturel est reconnu comme un des domaines premiers d’intervention. Ë frontières ouvertes, tout citoyen du monde en a la jouissance, mais la propriété est au-dessus des forces de l’État qui la détient, même s’il en tire recette. Seule une fiscalité mondiale serait à la mesure de cet enjeu. Il faut s’accoutumer à cette idée. ag

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/4275 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/4275
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Faire un don avec Twint

Don de CHF 50.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don de CHF 100.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don libre avec Twint

Thématiques

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP