Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Hommage: Jean-Pascal Delamuraz, d’une carrière à un destin politique

Dans un système confédéral, la popularité a-t-elle des limites territoriales ?
La mort de l’ancien conseiller fédéral suit, à quelques mois près, sa démission politique. Comme pour François Mitterrand, le semi-oubli d’une longue retraite n’a pas créé de distance ; le départ n’est pas décomposé en deux temps séparés ; c’est d’un conseiller fédéral que le pays prendra congé, comme la France l’a fait d’un président de la République. Ces deux hommes si totalement immergés dans la politique n’ont pas survécu à leur fonction, semblables à ces couples où l’un ne peut vivre sans l’autre. Effet du hasard ou, la maladie ayant encore ses zones inconnues, programmation inconsciente ? Quoi qu’il en soit, la mort, en cette circonstance, dessine un destin et l’émotion publique en prend acte.

Le verbe et la communication profonde

C’est comme syndic de Lausanne que Delamuraz a forgé son style. Son passage au Conseil d’État, trois ans, fut trop bref pour être significatif, sauf sur un point essentiel : il monta au Château pour sauver le siège radical menacé par une revendication libérale dans une triangulaire où le siège socialiste était aussi en jeu. Il fut élu et dans la foulée le centre radical vota massivement socialiste. Leçon d’équilibre politique, aujourd’hui méconnue par son parti. Comme syndic, pouvait s’exprimer à la fois sa capacité naturelle du contact direct, et, primus inter pares, il savait déceler, promouvoir, imposer les projets porteurs : en homme d’intuition, de volonté, d’énergie.
Il aimait et le pouvoir et la popularité, qui le portait comme l’eau porte le nageur. Mais s’il avait la poignée de main facile, il ne l’avait pas automatique ; il était réellement curieux de l’autre ; sa connaissance des hommes était sûre, généreuse et sa finesse plus grande que quelques plaisanteries de Comptoir dont il s’amusait et se délectait. Il était un radical style IIIe République française ; Édouard Herriot aurait pu être son grand-oncle. Cette popularité avait sa limite territoriale. Il aurait passé magnifiquement Outre-Sarine si le schwyzerdütsch avait été sa langue maternelle. Il était estimé en Suisse allemande, mais sa chaleur avait besoin du verbe pour donner sa mesure. L’échec de l’EEE, tel qu’il le ressentit, tient pour une part, à cette limite de communication profonde. Chacun lui attribue le mérite d’avoir, en ces temps de désaveu du politique, rendu populaire l’exercice du pouvoir. Mais cette confiance populaire n’était géographiquement pas assez large pour faire aboutir la cause européenne qui nous aurait fait passer de la politique qu’il maîtrisait à l’histoire. ag

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/4259 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/4259

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP