Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Vingt entreprises sous la loupe, entre petite et grande histoire

Le deuxième volume de «20 sagas de l’économie suisse» propose un récit de réussites économiques helvétiques. Un certain point de vue en cette période de Covid-19 qui menace certaines

Il y a un an, nous présentions «20 sagas de l’économie suisse», une série de textes rassemblés après leur parution dans le magazine Bilan (DP 2265). Devant le succès de cet ouvrage conçu pour le grand public, il a été décidé d’en publier un deuxième tome portant le même titre. 

Ce second recueil de synthèses sur des entreprises ayant réussi présente les mêmes qualités – concision, clarté, style alerte, intérêt des illustrations – et suscite les mêmes réserves. Il s’agit là d’une histoire essentiellement patronale. Sur les ouvriers et employés qui contribuèrent largement au succès, on n’apprend pas grand-chose. Ici ou là, on peut lire une formule pudique, selon laquelle tel ou tel patron a dû «se séparer de 40 collaborateurs»

Entre couteau suisse et F/A 18

La première partie de l’ouvrage est consacrée aux «champions industriels». Elle débute par la présentation de Victorinox, célèbre dans le monde entier pour ses Swiss Army Knifes. L’entreprise fut créée à la fin du XIXe siècle par Karl Elsener. Elle a englobé son concurrent jurassien Wenger et, en 2017, elle a vendu son 500 millionième couteau. Mais en 2020, la pandémie de Covid-19 a fait chuter ses ventes.

En 1993, Joseph Bobst devient constructeur de machines pour l’imprimerie et l’emballage. L’entreprise, longtemps sise à Prilly et aujourd’hui à Mex, présente la particularité de former tous ses apprentis et de les engager ensuite. Avec des usines dans plusieurs continents, elle a fait sa globalisation. 

Sait-on que quatre billets de banque sur cinq sont passés par les imprimantes très spécialisées de Koenig & Bauer Banknote Solutions, et que cette monnaie fiduciaire résiste fort bien aux cartes de crédit et autres modes de paiement digitaux ? Quant à l’entreprise genevoise Jean Gallay, fondée en 1898, elle est passée des emballages en fer blanc aux composants pour les avions Hunter, Mirage III, Tiger et F/A 18 achetés par l’armée suisse.

Le lustre des palaces

La suite du volume s’intéresse aux «palais mythiques» que sont les hôtels de luxe. Le Beau-Rivage Palace de Lausanne a accueilli des cohortes de personnages illustres, tels que Victor Hugo, Coco Chanel, Charlie Chaplin, Churchill ou Nelson Mandela. L’histoire de ce fleuron hôtelier est indissociable de la famille Sandoz. Le Lausanne Palace, inauguré en 1915, a également hébergé de nombreuses stars du cinéma et d’éminentes personnalités politiques, mais il est aussi devenu le lieu de résidence des présidents du Comité international olympique. Ces deux palaces ont su s’adjoindre, pour leurs cuisines, des chefs de grand talent. 

Le Zermatterhof est bien sûr lié à l’essor de l’alpinisme, d’abord le fait de la gentry britannique. Il appartient toujours à la Bourgeoisie – une institution typiquement valaisanne – de Zermatt. À son propos, on lira une anecdote désopilante concernant un cheikh de Dubaï… Quant au Beau-Rivage de Genève, il correspond à une saga familiale, celle des hôteliers Mayer. Et c’est sous ce toit que Sissi, l’impératrice d’Autriche, poignardée par un anarchiste italien, rendit son dernier soupir.

Rolex & Co

La troisième partie est vouée aux «gardiens du temps». D’abord Jaeger Le Coultre au Sentier, dans la vallée de Joux. Signalons notamment l’invention de la Reverso en 1931, qui permettait à la montre au poignet de résister aux chocs. Après être passée entre diverses mains, la fabrique appartient aujourd’hui au groupe Richemont. Propriété de la marque Rolex fondée par Hans Wilsdorf en 1926, Tudor devient en 1946 une marque indépendante, créée par le même Wilsdorf.

L’histoire du groupe Franck Muller a connu bien des rebondissements, qu’il nous est impossible de résumer ici. La marque Hublot, elle, se distingue par l’investissement dans le marketing et le sponsoring de sports populaires comme le football.

Nos banques, leurs banques

La partie du livre «veilleurs de trésor» est peut-être plus austère en raison d’une histoire liée à la bourgeoisie protestante genevoise. Il en va ainsi de Pictet & Cie, mais aussi des familles patriciennes de Candolle et Turrettini-Necker. Et, on le sait, l’essor de la banque va être favorisé par la révolution industrielle. Du statut de banque privée, elle devient en 2014 société anonyme. «Avec 576 milliards de francs sous gestion, 4 500 collaborateurs et 28 sites à travers le monde à la fin de 2019, Pictet compte à ce jour parmi les principaux acteurs de la gestion privée et institutionnelle en Europe.» 

Même si le texte passe pudiquement sur une certaine «affaire BCV»  qui eut des suites judiciaires en 2007, on voit tout  de même que l’histoire de la Banque Cantonale Vaudoise (BCV) n’a pas été «un long fleuve tranquille». Elle est née de la révolution radicale de 1845 et de la volonté d’encourager le développement de l’économie vaudoise. Après différents affolements et des grandes ambitions, la banque s’est recentrée sur son canton et le soutien de ses entreprises.

Puis l’on passe à deux banques privées, restées en mains familiales. En 1842, Louis Gonet a 21 ans et fonde son propre établissement bancaire. Celui-ci se fait aujourd’hui connaître du grand public par son sponsoring de champions de tennis. La banque Bonhôte, fondée elle aussi au XIXe siècle, reste à ce jour la seule banque privée neuchâteloise, dont la clientèle est essentiellement suisse.

Affaire de goût

La dernière partie, intitulée «Saveurs helvétiques», met l’eau à la bouche. Qu’il s’agisse de la société Reitzel à Aigle ou de Roland Murten, sis à Morat comme son nom l’indique, spécialisé dans la biscotte, la flûte, le stick ou le bretzel.

De Villars Maître Chocolatier, au nom lié à la commune de Villars-sur-Glâne (FR), on nous rappelle qu’il s’y inventa les «larmes de kirsch» en 1935 et surtout la célèbre «tête de nègre», devenue tête au choco. On peut encore voir, au bord des routes, quelques exemplaires de son emblématique vache de tôle. 

Enfin, qui ne connaît pas les bonbons Ricola ? La société a été créée en 1930 et son succès, selon les auteurs, «est surtout dû au travail acharné et sans fin du patron». On peut néanmoins supposer que ce dernier avait quelques ouvriers pour l’aider…

Le tour d’horizon que propose ce livre permet donc d’en apprendre beaucoup sur l’histoire, les mutations technologiques et économiques, les succès et parfois les revers d’une série d’entreprises. Certaines sont fort connues, d’autres moins.

«20 sagas de l’économie suisse», t. 2, Éditions Slatkine, Genève, 2020, 156 p.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/37916 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/37916

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP