Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Incommensurable biodiversité

Le déclin de la biodiversité est évident, mais un indicateur simple de ce phénomène complexe fait clairement défaut, ce qui complique le débat

Photo gentyceline
Photo gentyceline (licence CC)

Le traité Convention sur la diversité biologique, a été adopté lors du sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992, en même temps que la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Si cette première convention peut s’appuyer sur une plateforme intergouvernementale scientifique, l’IPBES, son écho dans le grand public n’est pas aussi grand que celui des experts du climat (GIEC). 

Cela tient certainement au fait que la biodiversité est un phénomène difficilement mesurable. Il n’y a pas d’indicateur «simple» comme, par exemple, les tonnes de CO2 responsables du réchauffement climatique.

Multiples méthodes de mesure

L’article 2 de la Convention définit la diversité biologique comme la «variabilité des organismes vivants de toute origine», sans préciser la méthode permettant de mesurer cette variabilité. La plupart du temps les commentaires se concentrent sur l’évolution du nombre d’espèces dans des groupes témoins comme les oiseaux ou les amphibiens. Ce sont les fameuses «listes rouges» des espèces en danger. 

Toutefois, la notion de biodiversité prend en compte de nombreux autres éléments. En Suisse, l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) définit par exemple 38 indicateurs, dont l’état et l’évolution font l’objet d’une estimation plus ou moins quantifiée. À côté des indicateurs classiques comme la surface des aires consacrées à la préservation de la biodiversité ou les différentes listes rouges, on trouve d’autres éléments comme la perception de la biodiversité au sein de la population. 

L’OFEV note à ce sujet que la population suisse est trop optimiste: 61 % des personnes interrogées en 2016 étaient d’avis que l’état de la biodiversité en Suisse est plutôt bon ou très bon. «Heureusement» pour l’OFEV, cette proportion d’optimistes est en recul par rapport aux sondages des années précédentes. 

L’Office fédéral fait aussi référence à la croissance économique en signalant l’augmentation de la production de déchets, sans toutefois émettre un avis sur le lien direct avec la biodiversité.

Limites des approches qualitatives

La méthode choisie pour pallier l’absence d’indicateurs chiffrés est souvent basée sur le recueil d’avis d’experts, en cherchant à les pondérer de manière plus ou moins sophistiquée. Récemment l’IPBES a publié les résultats d’un atelier consacré aux liens potentiels entre la pandémie actuelle et la biodiversité.

Pour ces experts, la déforestation et l’extension des terres cultivées par l’être humain au détriment de la forêt vierge sont responsables d’un phénomène qui, avec le commerce d’animaux sauvages, favorise l’émergence de nouvelles pandémies. En effet, ces actions facilitent le franchissement de la barrière des espèces par les virus. 

Ces hypothèses sont plausibles, mais il s’agit de généralités sur la préservation de la nature et le lien avec la biodiversité reste souvent indirect. Il faut bien sûr renforcer la lutte contre la déforestation et le commerce d’animaux exotiques, toutefois au-delà de ce constat, cela ne dit pas grand-chose sur la manière d’orienter la politique suisse en faveur de la biodiversité.

Au mois d’août dernier, l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage – WSL – a publié un rapport qui analyse les subventions fédérales sous l’angle de leurs effets sur la biodiversité. Cet institut conclut que plus de 160 subventions affectent négativement la biodiversité en Suisse. 

Là aussi l’approche est qualitative: les effets sur la biodiversité ne peuvent pas être chiffrés, mais font l’objet d’une notation par les experts en fonction de leur gravité. Cette étude ne s’intéresse pas aux subventions en faveur de la biodiversité qui existent principalement dans le domaine de l’agriculture et ne peut donc pas tirer un véritable bilan.

Un examen critique fait ressortir une définition très large et floue qui postule que les subventions néfastes à la biodiversité sont celles qui «favorisent la production et la consommation et ainsi augmentent l’utilisation des ressources naturelles» (citation traduite, page 26 du rapport). Les mailles du filet sont ainsi relativement fines et les subventions ayant des effets sur l’économie sont donc automatiquement «dangereuses»

Prenons l’exemple de la subvention «bagatelle» en faveur des coopératives de cautionnement des arts et métiers qui ont reçu 5,9 millions de francs en 2018 pour avoir accordé des cautionnements sur des prêts de 82,5 millions. L’effet négatif de cette subvention est considéré comme «faible» par les experts. 

Quelle serait leur appréciation dans le contexte actuel ? En effet, ce mécanisme du cautionnement a été mis à contribution dans le cadre des mesures de soutien aux entreprises suite à la crise du Covid. Les presque 17 milliards de prêts garantis par la Confédération vont-ils être à l’origine d’un effondrement de la biodiversité ?

Une définition opératoire de la biodiversité est indispensable

Seuls les adeptes d’une économie de la décroissance – on en trouve, semble-t-il, au sein de l’institut WSL – peuvent se contenter d’une définition de la biodiversité qui soit élargie au point qu’on la confonde avec l’ensemble de la nature ou de l’environnement. 

Ne serait-il pas indispensable de disposer d’une définition plus opératoire? Ceci est d’autant plus nécessaire que le peuple suisse aura à se prononcer quant à l’impact des accords commerciaux de la Suisse sur la biodiversité dans certains pays en développement: la votation concernant l’accord commercial AELE-Indonésie vient d’être fixée au 21 mars prochain et un référendum a déjà été annoncé contre l’accord avec le Mercosur qui est en voie de finalisation.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/37800 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/37800
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Faire un don avec Twint

Don de CHF 50.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don de CHF 100.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don libre avec Twint

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP