Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

La valse des milliards ne stimule pas l’économie réelle*

Les paradigmes de la science financière sont des modèles dangereux, créateurs de dette et de crise

Photo 401(K)2012
Photo 401(K)2012 (licence CC)

Selon Marc Chesney, professeur d’économie financière à l’Université de Zurich, la politique monétaire expansive des banques centrales ne contribue pas à la bonne marche de l’économie réelle. En effet, cette abondance d’argent nourrit surtout les marchés boursier et immobilier, provoquant des hausses de valeur sans rapport avec l’économie réelle. 

En clair, la dette globale croît plus rapidement que l’économie. Au premier trimestre 2020, elle représentait le triple des richesses produites. Dans ces conditions, on voit mal comment cette dette pourrait un jour diminuer.

Édifice fragile

C’est une illusion de croire que cet endettement de grande envergure va permettre de stimuler la croissance. Bien au contraire, poursuit-il, l’édifice se révèle d’une extrême fragilité. Il suffirait de la faillite d’une grande banque internationale pour entraîner une réaction en chaîne. Dans cette perspective, la capitalisation des banques, même si elle s’est améliorée après la crise de 2008, reste encore insuffisante.

Pour Marc Chesney, la science financière s’appuie sur des paradigmes qui ne résistent pas à une analyse objective. Les marchés financiers seraient par principe efficaces car les cours reflètent les informations les plus actuelles. La spéculation n’aurait donc que des effets positifs. 

En réalité, ces marchés font l’objet de manipulations. Lorsque des acteurs spéculent sur la faillite d’une banque, comme ce fut le cas avec Lehman Brothers, ils précipitent cette faillite. Le marché des produits dérivés peut faire naître des risques qui deviennent incontrôlables – d’autant plus lorsqu’il atteint des dimensions astronomiques: pour la Suisse, 27 000 fois le produit intérieur brut du pays.

Un esprit critique pour la relève

Le paradigme selon lequel il n’est pas possible de spéculer sans risque sur les différences de cours ou de taux d’intérêt ne tient pas plus la route. Le trading à haute fréquence prouve le contraire, qui permet en une fraction de seconde de faire bouger un cours et d’empocher le bénéfice.

Les emprunts publics seraient sans risque, d’où l’absence d’une obligation faite aux banques de constituer des réserves lorsqu’elles achètent de tels emprunts. Or aujourd’hui, ce risque existe bel et bien, que ce soit à cause des variations du taux de change ou, plus simplement comme en Suisse, parce que les emprunts de la Confédération sont frappés d’un intérêt négatif.

Pour Marc Chesney, la transmission de tels paradigmes par les universités contribue à former des étudiants qui plus tard, devenus professionnels de la finance, les appliqueront sans esprit critique, perpétuant ainsi des pratiques génératrices de crises telles que celle de 2008.

*Résumé d’interview de Marc Chesney, publiée dans INFOsperber, le 5 novembre 2020

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/37757 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/37757
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Faire un don avec Twint

Don de CHF 50.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don de CHF 100.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don libre avec Twint

Thématiques

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP