Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Coop: recette de démocratie grignotée (1/2)

Le Groupe Coop Société coopérative a brutalement mis fin à l’espoir d’élections ouvertes dans les conseils régionaux

Photo DP

L’affaire n’a pas fait les gros titres de la presse: un groupe de jeunes consommateurs alémaniques a tenté de participer aux élections des quelque 600 membres des conseils constitués dans chacune des six régions composant le Groupe Coop Société coopérative. 

Prévues par le mode de gouvernement de l’entreprise, ces élections quadriennales permettent traditionnellement à la direction du Groupe de mettre en place tacitement des conseils composés de personnes de confiance. 

Changement et propositions ciblées

Pour contrer ce processus trop bien rodé, des jeunes consommateurs alémaniques ont créé une association à laquelle ils ont donné un nom en forme de jeu de mots: «detailwandel.ch», combinaison des termes commerce de détail (Detailhandel) et changement (Wandel). 

Le but de l’opération était d’obtenir qu’en 2021 les sociétaires – soit les deux millions et demi de personnes recevant l’une des trois éditions de l’hebdomadaire Coop – puissent élire démocratiquement leurs représentants, au nombre de 30 à 120 par région, dans les six conseils régionaux.

L’association ne voulait pas seulement présenter des noms, mais aussi un programme comprenant quatre groupes de propositions ciblées et significatives: une stratégie cohérente pour le climat, de meilleures conditions de travail pour le personnel et des prix équitables pour les producteurs ainsi que pour les consommateurs.  

________________________________________

À titre d’exemple, voici les quatre objectifs précis composant la stratégie préconisée pour le climat, concernant les produits et articles mis en vente par Coop dans ses magasins ou en ligne:  

 Dans le délai d’un an, tous les emballages de produits alimentaires mis en vente donnent les indications suivantes: équivalent CO2, consommation d’eau, bien-être des animaux et utilisation du sol. La société Eaternity est en mesure d’établir et de vérifier de telles données. 

–  Le 10 % de tout secteur des rayons d’alimentation qui présente dans l’année les moins bonnes performances en matière d’information est retiré de l’assortiment.

–  D’ici 2022, Coop garantit la possibilité pour les acheteurs de trouver dans tous les rayons des produits et articles respectant la neutralité carbone. 

  D’ici 2030, la quasi-totalité de l’assortiment de produits et articles mis en vente par Coop est conforme aux exigences de neutralité carbone.

________________________________________

Les freins d’une présidence fermement campée

Mais les prochaines élections ne seront pas davantage ouvertes que les précédentes. Fermement présidé par Hansueli Loosli, le Conseil d’administration du Groupe Coop, dont l’ancienne conseillère fédérale Doris Leuthard est membre depuis mars 2019, a tout récemment modifié les règles du jeu. 

Selon le nouveau règlement daté du 23 septembre dernier, le nombre de signatures exigées à l’appui d’une candidature a été triplé et le temps de leur récolte réduit de 30 à 15 jours. Par ces mesures prises à la hussarde, la direction de Coop a tout simplement empêché l’organisation d’élections ouvertes dans les six conseils régionaux, dont un pour la Suisse romande.

Le conseil d’administration a-t-il eu conscience de ce qu’il faisait en prenant de telles mesures? D’abord, il a trahi l’idée de base de la société coopérative: cette forme de société, selon l’article 828 du Code des obligations, n’a pas pour objectif premier de réaliser un bénéfice, mais «poursuit principalement le but de favoriser ou de garantir, par une action commune, des intérêts économiques déterminés de ses membres». 

Dans les sociétés anonymes, c’est la part du capital social détenue qui détermine le poids respectif des actionnaires. Dans les sociétés coopératives, chaque voix compte également au moment de prendre les options décisives pour l’avenir de la société. 

Les coopératives ainsi «démocratisées» préviennent donc des profits exorbitants au bénéfice de telle ou telle personne et s’interdisent tant la spéculation sur leurs titres en bourse que la vente de l’entreprise à l’étranger. Elles se dédient à la défense responsable des intérêts à long terme de leurs membres, comme le montrent les nombreuses coopératives d’habitation actives en Suisse, dans les grandes villes en particulier.

Évolution fatale 

Bien sûr, les très grandes coopératives, telles Coop, Migros ou la Mobilière assurances, ont un problème commun, celui de leur dimension. La complexité de leur organisation s’avère pratiquement incompatible avec la participation active de leurs membres individuels. 

Contrairement au système fédéraliste, les coopératives géantes ne parviennent pas à instituer une participation effective sur différents niveaux – telle que pratiquée par les communes, les cantons et la Confédération. Elles organisent des élections non combattues, d’où résulte la domination des chefs de l’entreprise qui s’accommodent évidemment de la présence de béni-oui-oui complaisants. Il en résulte aussi des sociétés coopératives gérées par une autocratie analogue à celle qui gouverne les sociétés anonymes. Une erreur fatale, sur laquelle nous reviendrons dans un prochain article.

________________________________________

Déjà vu, déjà vécu, l’expérience M-Renouveau – M-Frühling

Le blocage de toute initiative tendant à rendre plus efficace la participation des sociétaires aux affaires de leur coopérative fait aussi partie de l’histoire de Migros. Constituée en 1979, l’association M-Renouveau s’est donné trois buts : démocratiser la Migros, la décentraliser et lui prescrire une politique d’entreprise responsable, vis-à-vis de l’environnement et des pays en voie de développement.

L’inspirateur de M-Frühling était Hans A. Pestalozzi, ancien directeur du Gottlieb-Duttweiler Institut, le think tank de Migros, licencié pour cause de critique croissante à l’égard de son employeur. Dans son manifeste, M-Renouveau contestait l’expansion du réseau de vente à coup de grands centres commerciaux, la situation de dépendance imposée aux paysans et à nombre d’autres fournisseurs, la pression exercée en faveur d’une industrialisation accrue de l’agriculture ainsi que l’importation de fruits exotiques. 

Au terme d’une campagne animée à l’échelle nationale, M-Renouveau obtenait 20 % des voix, mais zéro siège à l’élection de 1980. Comme Coop vient de le faire, Migros avait modifié les règles du jeu de la démocratie interne. Elle a d’abord tenté sans succès d’empêcher la validation des signatures recueillies en 1979. En 1983, elle a mis en place le système qui assure la tenue d’élections tacites au niveau régional où elles existent encore. L’association M-Frühling a été dissoute au milieu des années nonante.

Sources: Alternatives Experiment mit der Migros et Frühlingsputsch im Migrosland

________________________________________

Article traduit et adapté par DP d’après l’original allemand, publié le 17 octobre 2020 dans Infosperber.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/37620 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/37620
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Faire un don avec Twint

Don de CHF 50.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don de CHF 100.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don libre avec Twint

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP