Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Deux projets pour inciter à la mobilité multimodale

La Confédération et les communes ambitionnent de résoudre les embouteillages à l’entrée des villes et de favoriser le transport combiné

Photo Andrewjm3d
Photo Andrewjm3d (licence CC)

La Confédération projette de créer une infrastructure publique chargée de recueillir et de partager les données concernant la mobilité. Et l’Union des villes suisses (UVS) envisage le lancement d’un programme d’action pour favoriser la création d’interfaces de mobilité multimodale. Explication.

Une infrastructure de données sur la mobilité

Le Conseil fédéral souhaite que les différents modes de transports puissent être combinés plus simplement. Actuellement, la commande de billets pour les transports collectifs s’effectue via plusieurs modalités et applications.

La complexité des offres et le manque de transparence des tarifs figurent parmi les obstacles à l’utilisation des transports publics les plus souvent évoqués. Cette simplification de la commande de billets devrait encourager l’accès de nouveaux usagers aux transports publics, notamment des automobilistes.

Avec un seul clic, l’usager achètera des prestations sur mesure incluant plusieurs moyens de transport. Pour un tracé déterminé, il pourra comparer facilement des déplacements combinant le train ou le bus, le tram, des véhicules partagés (mobility car) ainsi que le vélo et même la trottinette.

Les organismes de mobilité, hors transports publics, auront la possibilité de vendre des billets. Ils payeront le prix demandé par les transports publics (CFF, CarPostal), mais pourront fixer eux-mêmes leur tarif.

Tous les prestataires de mobilité, tant publics que privés, devront améliorer l’accès aux données pertinentes et garantir leur partage. Ce qui n’est pas le cas actuellement.

La proposition du gouvernement s’appuie sur les résultats de la procédure de consultation qui a révélé une large adhésion à l’idée voulant que «la Confédération soutienne la mise en place des infrastructures de données et de distribution» (pp.15-16).

Dès lors, il appartiendra au Département de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) de mettre en place, au sens d’un service public, une infrastructure nationale de données mobilitaires (NaDIM). Celle-ci permettra de recueillir des données concernant la mobilité et de fixer les mesures à cet effet.

Selon le Conseil fédéral, le NaDIM sera une infrastructure «indépendante, fiable, ouverte, non discriminatoire, transparente, sans but lucratif, de qualité élevée et techniquement flexible». Sa mise en œuvre se fera progressivement. 

Laisser sa voiture, prendre le train, descendre du tram…

Une plate-forme de mobilité multimodale est bien plus qu’un parking accolé à une gare, tel qu’on les connaît déjà. Ces «park and ride» existent avec des taux d’occupation variables selon leur localisation. Il semble que cette formule peine à convaincre de nouveaux automobilistes à utiliser les transports publics. Et son implantation n’est pas toujours pertinente. Il faut innover.

Annoncé par l’UVS, le programme est en cours d’élaboration et sera mené en partenariat avec la Confédération, la Conférence des directeurs des travaux publics, de l’aménagement, de l’environnement, sans oublier l’Association des communes suisses. 

Le programme d’action présenté par l’UVS s’inspire des expériences menées aux Pays-Bas où ces infrastructures sont plus que de simples parkings. Ce sont des lieux d’habitation, de travail et de détente, avec la réalisation d’un habitat adapté aux modes de transports existants.

Les interfaces de transports permettent de passer efficacement d’un mode de transport à un autre. Mais il sera possible d’y faire ses achats, de se restaurer et de se divertir. On pourra y laisser sa voiture et prendre le train, descendre du tram ou du bus pour poursuivre à vélo ou continuer à pied.  

Toutes les enquêtes révèlent que les trajets directs en transports publics constituent un levier incitatif décisif pour leur utilisation. Les changements de mode de transports sont mal perçus, car compliqués et considéré comme une perte de temps. Actuellement, la part du trafic combiné (voiture – transports publics – vélos) est inférieur à 3 %. Il y a donc des potentialités de développement à promouvoir.

Plus l’automobiliste se rapproche de son travail en ville, plus il rechigne à changer de modes de transport. Aussi le passage de la route au rail doit se faire si possible à un niveau précoce de la chaîne des transports, au plus tard en périphérie d’agglomération. La réalisation de ces infrastructures sera coordonnée avec la politique de stationnement des villes. Il ne faut pas augmenter le nombre des places de parc, mais bien plutôt les relocaliser.

Course d’obstacles

Pour l’UVS, il s’agit surtout d’anticiper des conflits dans l’espace urbain. L’utilisation de ce dernier est de plus en plus réduite au profit des transports collectifs et de la mobilité douce. Or des projets d’investissements routiers sont annoncés pour les routes nationales. Ils conduiront à accroître le volume des déplacements en voiture. 

Un sondage mené par l’UVS révèle que les centres métropolitains comme Zurich et Bâle sont très intéressés par ce programme car ils s’inquiètent des extensions annoncées pour les routes à grand trafic. Les villes doivent chercher des solutions pour freiner le trafic attendu à leurs portes. 

Des réticences se sont exprimées, notamment en Suisse romande par crainte que ces infrastructures ne génèrent une concurrence perverse pour les petits centres urbains déjà dotés de «park and ride».

Les initiatives de la Confédération et des communes favoriseront le transfert modal vers les transports collectifs. Mais elles mettront beaucoup de temps à se concrétiser. Créer la base légale du NaDIM va se heurter à une course d’obstacles. Quant aux interfaces, leur réalisation dépendra beaucoup de la collaboration entre tous les acteurs concernés. 

On ajoutera que les prévisions de mobilité pour les années à venir pourraient être affectées par les nouveaux comportements des pendulaires qui se déplacent en train. Avec le télétravail, on peut s’interroger par exemple sur leur intérêt à souscrire à un abonnement : alors que l’attractivité de la voiture restera forte avec un nombre limité de déplacements hebdomadaires.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/37614 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/37614
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Faire un don avec Twint

Don de CHF 50.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don de CHF 100.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don libre avec Twint

Thématiques

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP