Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Trop de vin, l’ordonnance de déclassement

Le déclassement des vins permet aux vignerons d’écouler leur production. Mais leur implication pour faire de la qualité mérite-t-elle ça?

Photo Anaïs
Photo Anaïs (licence CC)

Parmi les mesures urgentes décidées par le Conseil fédéral pour atténuer les effets de la pandémie, on relève la décision du 20 mai dernier, accordant une aide exceptionnelle pour stabiliser le marché des vins suisses. 

Prise dans l’urgence, mais pas si exceptionnelle que cela puisque l’ordonnance 2020 reprend mot pour mot la majeure partie des dispositions de celle de 2013 sur le même et délicat sujet du déclassement des vins d’appellation d’origine contrôlée (AOC) en vin de table et autres catégories inférieures, principalement utilisées par l’industrie alimentaire.

Même montant de 10 millions de francs prévu pour l’aide aux entreprises, mêmes ayants droit et conditions d’octroi, même modalité d’attribution des contributions sur appel d’offres, même mécanisme de contrôle fédéral dont le coût, selon le tarif inchangé de 130 francs de l’heure, est désormais pris en charge par la Confédération pour les quatre premières heures.

Enfin, petite différence dans l’analogie, le calendrier 2020 prévoit 36 mois et s’étale ainsi jusqu’à mars 2023 pour mener à bien l’ensemble des opérations. Celui de 2013, ne prévoyait que 29 mois.

Il y a cependant une différence plus importante à relever entre les deux ordonnances. La première visait exclusivement le déclassement des vins AOC, alors que l’aide actuelle de 2 francs par litre transformé ne sera versée aux producteurs que si leur canton impose, pour la vendange 2020, une réduction des rendements maximaux au m2 fixés par l’ordonnance sur la viticulture et l’importation de vin (art.21,al.6). Cette mesure efficace d’allègement du marché, nombre de vignerons l’avaient spontanément appliquée l’an dernier en renonçant à récolter une partie de leur raisin.

Selon le rapport, L’année viticole 2019 (p.29), de l’Office fédéral de l’agriculture, les efforts d’autolimitation des vignerons et les mesures de réduction des surfaces cadastrées ont permis de diminuer les stocks de vins AOC dans tous les principaux cantons producteurs, sauf en Valais et au Tessin.

Le rouge et le blanc, indigènes en souffrance

La même publication (p. 30) montre que si la surface viticole a légèrement réaugmenté depuis 2016 pour le vin blanc, elle n’a cessé de diminuer depuis lors pour le vin rouge. La consommation du blanc suisse se maintient face à celle du vin importé. Inversement, les vins rouges de provenance plus ou moins lointaine grignotent des parts de marché, avec la complicité de certaines chaînes de distribution en Suisse.

C’est à cette concurrence étrangère qu’en veulent tout particulièrement les défenseurs de la viti-viniculture regroupés au sein de l’Interprofessionnelle de la vigne et des vins suisses (IVVS), dont le porte-parole attitré aux Chambres fédérales reste le conseiller national vaudois Frédéric Borloz (PLR).

Bien informé, ce dernier réclame par voie de motion déposée le 6 mai dernier «la mise en place d’une aide financière exceptionnelle pour le déclassement des vins AOC en vin de table ou en vin pour distillation qui devrait se monter à 2 francs suisses par litre». Sans prendre le temps de répondre à la motion, le Conseil fédéral s’exécute, comme on sait le 20 mai…

Plus récemment, le même Borloz a exprimé son courroux à l’égard du discounter allemand Aldi. Cette entreprise ne juge pas même bon de promouvoir les vins suisses dans son catalogue tout-ménage, diffusé peu avant la fête nationale helvétique. 

Si le président de l’IVVS avait feuilleté régulièrement les catalogues périodiques de Denner et autres, il aurait trouvé dans chaque édition matière à s’indigner. Seule Coop pourrait éventuellement échapper à son ressentiment – malgré les pressions exercées sur les prix par le plus grand distributeur de vins, toutes provenances confondues.

9,4 millions de litres à déclasser

Plus sérieusement, il convient de relever les résultats de l’appel d’offres lancé en juin dernier. Au total, 144 entreprises, dont 55 vaudoises, 21 valaisannes et 14 genevoises, ont participé à l’opération, pour un volume total de 9,4 millions de litres proposés au déclassement, dont 6,1 millions  ont été attribués au premier tour, pour la somme de 8 165 850 francs.

On peut d’ores et déjà dire que l’aide exceptionnelle version Covid-19 a atteint son but, comme l’opération analogue portant le millésime 2013. Mais si ces mesures d’aide à la réduction, en quantité et en qualité, peuvent avoir leur utilité conjoncturelle, elles n’ont fondamentalement pas de quoi susciter l’enthousiasme dans les milieux censés en bénéficier, comme le relève Noémie Graff, vigneronne à Begnins. Curieuse de nouveauté, elle voit «dans toutes circonstances l’occasion de renforcer la viticulture de qualité».

En effet, les vignerons sont de plus en plus nombreux à penser que la meilleure défense de leur profession reste la qualité de leur travail artisanal et de leur production. À cet égard, l’expérimentation de nouvelles méthodes et le développement de savoir-faire (biodynamie, entre autres) sont davantage porteurs d’avenir que les manœuvres de lobbies fondamentalement conservateurs. 

Certains voudraient corriger le passé et demandent une intervention de la Suisse auprès de l’OMC en vue de revoir à la baisse les contingents d’importation de vins étrangers – ce que le Conseil fédéral n’envisage pas, en raison des résultats aléatoires de la négociation multinationale nécessaire. Pour l’avenir, les viticulteurs suisses ont au contraire tout intérêt à miser sur la qualité des vins produits et de leur promotion.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/37111 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/37111
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Faire un don avec Twint

Don de CHF 50.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don de CHF 100.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don libre avec Twint

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP