Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

La livraison de marchandises, un défi de mobilité urbaine

Les achats en ligne augmentent, leur acheminement aussi. Une stratégie concertée pour soulager les villes s’impose

Photo Mikel Agirregabiria

Elles véhiculent des logos connus de tous et sont de plus en plus nombreuses à sillonner les rues des villes, à s’arrêter sur le peu de places qui leur sont réservées, voire en double file ou empiétant sur les trottoirs. Elles, ce sont les camionnettes de livraison de colis destinés aux clients du commerce en ligne.

Les commandes par Internet explosent et le nombre de colis acheminés en Suisse ne cesse de croître. Ce mode de consommation est en train de modifier le transport des marchandises en milieu urbain, en termes de fréquence, de volume ou de poids des colis autant que de logistique.

Les entreprises de distribution se disputent ce marché en tentant d’offrir les meilleures conditions (livraison à domicile garantie dans la journée) et au moindre coût, impliquant par ailleurs des conditions salariales douteuses.

Dans le paysage urbain, rares sont les surfaces adaptées au transbordement de marchandises. Les rues manquent de possibilités d’arrêt de courte durée. Il y a donc forcément une augmentation des conflits et des perturbations.

Logistique du «dernier kilomètre»

Les livraisons s’opèrent dans des villes soucieuses de limiter les émissions de CO2, mais confrontées à un engorgement croissant de leur trafic. Et les camionnettes de livraison sont la partie visible de ce que les experts mandatés par l’Union des villes suisses appellent la logistique urbaine. Il s’agit de «l’ensemble des mesures et concepts touchant au transport régional et urbain de marchandises qui contribuent à l’amélioration de l’efficacité et de la compatibilité environnementale du trafic de marchandises».

La logistique urbaine a longtemps été éclipsée par les déplacements des personnes et par la mobilité douce, imposée par les mobilisations de cyclistes notamment, qui sont au cœur des politiques des transports des villes. Mais les cantons de Bâle, Zurich, Saint-Gall, Argovie ou Berne ont récemment pris des initiatives pour maîtriser le transport des marchandises.

La Poste et les CFF ne sont pas en reste. La première envisage d’aménager de petits centres de distribution à partir de son réseau. Le secteur immobilier des seconds veut développer des sites au centre des villes; ceux de La Praille à Genève, Sébeillon à Lausanne, Wolf à Bâle et Hardfeld à Zurich doivent apporter une contribution à la logistique urbaine.

L’Union des villes suisses a dressé un état des lieux; elle a dégagé les marges de manœuvre locales pour relever les défis liés à la livraison des marchandises en milieu urbain. Les villes sont ainsi invitées à élaborer des concepts de trafic de marchandises, à réserver des surfaces appropriées pour des sites logistiques, à développer les coopérations entre acteurs privés et publics, ainsi qu’à promouvoir les véhicules de dimensions et d’émissions économes.

Credit Suisse propose quatre axes d’action pour maîtriser le «dernier kilomètre» qui correspond à la remise des marchandises transportées à leurs destinataires. Il faut trouver des alternatives à la livraison classique par camionnettes: véhicules électriques, drones, vélos cargo.

De nouveaux modèles de livraison comme des points de retrait et des boîtes à colis doivent être testés. La coopération entre les spécialistes de logistique, les commerçants, les prestataires de livraison et de stockage des colis constitue le facteur clé d’une amélioration de la situation actuelle. Enfin, les entrepôts centraux des agglomérations doivent travailler avec un réseau de petits centres disséminés au sein des villes.

La concrétisation de ces axes d’action demande une collaboration étroite entre tous les partenaires, dont les entreprises de livraison à domicile. Voudront-elles jouer le jeu, partager leurs informations? On peut en douter, car elles sont en situation de concurrence sur ce marché.

Le canton de Genève a adopté en 2018 un plan d’action pour 2019-2023, inscrit dans la «dynamique de mutation profonde de la mobilité». Parmi les mesures annoncées: la création d’une plate-forme au centre-ville à partir de laquelle les marchandises seront livrées par des véhicules moins polluants ou la reprise directe des emballages afin de limiter la circulation de camions.

Villes et camionnettes

Les possibilités d’action des villes en matière de logistique et de régulation du trafic de marchandises sont relativement importantes. Les communes peuvent prendre des mesures dans le domaine de la circulation et des conditions d’accès aux centres (créneaux horaires de livraison, restriction du trafic, limitations de dimension et de poids des véhicules).

Mais, d’une part, elles sont largement conditionnées par les réglementations ressortant de compétences cantonales (mesures de protection du bruit, législation sur l’aménagement du territoire) et fédérales (homologation de nouveaux moyens de transport). D’autre part, la logistique urbaine doit concilier les exigences de rentabilité et de qualité de services délivrés par le secteur privé avec les soucis de sécurité et de bien-être urbain. Voilà le défi pour un partenariat entre les collectivités publiques et les entreprises de transport.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/36864 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/36864
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP