Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Relance pétrie d’incertitudes

L’économie en fin de confinement suscite de légitimes interrogations

Photo Bodiou Arnaud
Photo Bodiou Arnaud (licence CC)

La crise déclenchée par le coronavirus nous en apprend beaucoup sur le fonctionnement des économies devenues mondialisées. On observe pour une fois très concrètement la portée de cette affirmation devenue lieu commun: tous les pays sont interdépendants les uns des autres.

Des masques, des médicaments, des appareils médicaux sont produits à l’autre bout du monde. Dès lors, il faut se mettre tous ensemble, même en ordre dispersé, pour rechercher des parades au Covid-19. Des observations analogues pourraient porter sur beaucoup d’autres objets quotidiens et équipements plus ou moins complexes.

Comme pour ailleurs, cette constatation est essentielle pour la Suisse, son économie est imbriquée dans la mondialisation et un blocage quelque part y entraîne immédiatement des répercussions. En conclure qu’il importe de relocaliser ces activités, ou du moins certaines d’entre elles, est une chose. Le faire, si le choix est d’aller effectivement dans cette direction, en est une autre, et elle prendra du temps.

«Business as usual»?

D’ici qu’advienne cet hypothétique changement, le déconfinement est en marche. Les entreprises, plus ou moins à l’arrêt, vont reprendre leurs activités. En faisant abstraction des dépenses de la consommation courante des ménages, qui n’ont que modérément fléchi, combien de temps faudra-t-il pour que cette reprise permette d’atteindre les niveaux d’activité antérieurs? Quelques semaines, quelques mois, davantage?

Personne n’a de réponse à ces questions. L’idée que, d’ici la fin de l’année, tout reviendra progressivement «comme avant» n’est pas forcément fausse. C’est d’ailleurs dans cette perspective que s’inscrivent les aides et crédits décidés en Suisse et par la plupart des gouvernements. Ces derniers considèrent que de nouvelles dépenses extraordinaires ne seront pas nécessaires puisque, précisément, nous serons à nouveau dans une situation de «business as usual».

Et si ce n’était pas le cas, si ce retour à la normale tardait? La question n’est ni rhétorique ni théorique. Le coronavirus fera-t-il le retour annoncé par certains? Si cette deuxième vague se produit effectivement, choisira-t-on de faire comme si de rien n’était, de renoncer à un nouveau confinement pour ne pas annihiler une reprise qui s’amorce? Ces incertitudes ne vont-elles pas freiner ou retarder ladite relance des activités?

Trou d’air

Ce ne sont pas les seules incertitudes auxquelles les entreprises sont confrontées. Les échanges internationaux prendront eux aussi du temps pour retrouver l’intensité qu’ils avaient avant que le virus ne leur coupe les ailes – et cela ne vaut pas seulement pour les compagnies d’aviation qui prévoient qu’il leur faudra au moins deux ans pour combler le trou d’air qui les cloue au sol.

En fait, la plupart des chaînes de valeur – mondialisation oblige – ont probablement été mises à mal. Les reconstituer prendra du temps, d’autant que certains des participants manqueront à l’appel parce qu’ils pourraient avoir fait faillite entretemps.

On ne peut exclure non plus que des débouchés qui étaient habituels avant la pandémie ne le seront plus, ou le seront moins, parce que des gouvernements auront tardé à réouvrir largement leurs frontières ou décideront de limiter certaines importations. A moins qu’ils modifient leurs stratégies et promeuvent des projets plus locaux pour devenir moins dépendants de l’étranger.

Ce serait alors l’amorce d’une démondialisation appelée de leurs vœux par beaucoup de citoyens ou de mouvements militants. Force est néanmoins d’admettre que si chaque pays se met à rapatrier certaines activités aujourd’hui mondialisées, un pays aussi dépendant de ses exportations que la Suisse n’en sortira pas indemne.

Quoiqu’il en soit, il est permis de penser que demain ne sera probablement pas tout à fait comme hier. Le retour à la situation antérieure pourrait être plus lent et plus compliqué qu’un simple copié-collé.

Reposons la question: que faudra-t-il faire si la conjoncture reste médiocre, si les affaires ne rebondissent pas? Suffira-t-il de dire que le Conseil fédéral, cette fois avec l’accord des Chambres, devrait présenter un programme de relance après avoir décidé un plan de sauvetage?

Mais un tel programme n’aurait de sens que si les blocages provenaient de l’économie intérieure. Il serait en revanche inopérant si les difficultés avaient pour origine des changements sur des marchés étrangers, autrement dit, si certains des débouchés des exportateurs suisses se fermaient en tout ou partie.

L’argent n’est pas un problème

Précisons encore que l’argent n’est pas un obstacle. La Suisse dispose des moyens nécessaires pour financer un plan de relance. Elle peut doubler, si besoin, le montant des crédits qui ont été décidés pour compenser une partie des pertes consécutives au confinement.

Emprunter davantage serait d’autant plus aisé que la Confédération peut obtenir de l’argent, même à très long terme (30 ans), à un taux d’intérêt un peu inférieur à zéro pour cent. Le montant de la dette serait certes plus élevé, mais son service – soit les intérêts – à coup sûr, ne le serait pas.

Investir pour créer un climat de confiance. Cette formulation reflète une compréhension erronée du fonctionnement de l’économie. En effet, la causalité est inverse: c’est la confiance qui favorise l’investissement. Or, actuellement et probablement pour les prochains mois, la confiance n’est pas et ne sera pas au rendez-vous.

L’incertitude est généralisée, tous les pays se trouvent dans une situation similaire: dans quelles conditions et à quel rythme les activités économiques pourront-elles reprendre au sortir du confinement? Pour l’instant, il peut y avoir de l’espoir, mais en économie celui-ci ne suffit pas et personne ne sait de quoi se nourrira la reprise.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/36630 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/36630
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP