Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Informatique et mondialisation: la course ou la vie

Une réflexion sur la folle accélération des temps

Image: Paul Downey
Photo Paul Downey (licence CC)

Il avait fallu plus de 20 ans, au 19e siècle, pour que le vibrion du choléra, apparu dans le golfe du Bengale dans les années 1810, atteigne l’Europe. Il a fallu seulement quelques semaines pour que le coronavirus fasse le trajet Wuhan-Europe. Avec l’informatique mondialisée, lorsqu’un système s’emballe, tous les autres systèmes attrapent le vertige.

Qui, à ce jour, n’a pas mesuré la profondeur de la révolution déclenchée par l’informatique? Si rapide qu’elle transforme entièrement la marche de la société humaine… et la survie de notre planète? En comparaison, la fameuse révolution industrielle n’était que galop d’essai.

La révolution numérique a bouleversé jusqu’aux racines de l’économie et renversé un nombre appréciable de mécanismes économiques donnés pour fondamentaux pendant des siècles. Pour exemple, cette découverte: mieux vaut produire à côté des consommateurs pour éviter un trop long cheminement des marchandises, donc des coûts inutiles.

Voilà des années que, informatique aidant, se poursuit la course au repérage des localisations à bas salaires, des entités politiques à fiscalité douce voire accueillante et des grands réservoirs de consommateurs. La numérisation permet de lier les informations en gerbes cohérentes, de modeler les goûts et les modes, de maîtriser les coûts, de calculer les routes au plus juste, de travailler en flux tendus, d’éviter l’entreposage, d’accélérer la production, de la déplacer à loisir, de la transformer en un clin d’œil, de mettre en concurrence aiguë les fournisseurs de services et de composants, d’installer les humains sous le joug de la production à bas prix, etc.

L’économie a toujours eu tendance à se mondialiser et c’est sur ce front que l’informatique a enclenché le grand bond en avant, avec un rythme et une rapidité qui rendent groggy.

Le processus aboutit à un tableau d’une mobilité folle. Il faut non seulement transformer les gestionnaires et collaborateurs en migrants perpétuels, mais aussi multiplier les moyens de transport et leur rapidité: voir ce que sont devenus les transports aériens et maritimes, sans oublier le camionnage.

Par ailleurs, l’apparition de multiples aires, grandissantes, de libre circulation non seulement des marchandises mais aussi des personnes et de la finance découle également de l’usage de l’informatique. On peut agrandir ces aires, car les protocoles de contrôle se font plus rapides, plus fouilleurs et plus englobants. Exemple: l’espace Schengen.

En d’autres termes, mondialisation et informatique ont partie totalement liée aujourd’hui et se nourrissent l’une l’autre en un cercle infernalement vicieux. L’informatique a également permis d’inventer la «financiarisation» de l’économie, un jeu globalement et socialement stérile pour la majeure partie de l’humanité.

En fin de compte, l’économie, la société, la vie même sont lancées dans une course vertigineuse. Une course devenue incontrôlable? On avait bien craint l’effondrement d’une partie du système, entraînant de proche en proche l’annihilation de pans entiers de l’échafaudage (par exemple, pannes des contrôles aériens, bug millénariste). Mais seuls quelques esprits critiques issus de milieux concernés (OMS, entre autres) ou quelques chercheurs affûtés avaient redouté l’irruption d’une pandémie débouchant sur l’état zéro de l’économie et avaient préparé divers protocoles de réponse.

D’aucuns se disent heureux que l’informatique aide à combattre l’actuelle pandémie de coronavirus. Disons que si l’informatique aide quelque peu à endiguer une pandémie due à l’emploi aveugle de l’informatique, c’est bien la moindre des choses et ce n’est que justice. Précisons par ailleurs que nous sommes ici en face de l’éternel problème de la «machine». Une machine est neutre. Ce qui peut la rendre dangereuse, c’est l’usage qui en est fait.

Sans le chapeautage de l’autorité publique, il eût été impossible d’organiser la bonne réponse à la pandémie. Il est donc à espérer que cette catastrophe redonne enfin une chance au politique de dire son mot à côté de l’économique. A voir s’il va le faire et peut-être encourager quelques réformes.

Mais le politique va-t-il soutenir ce retour sur la production locale dont nous avons un besoin si urgent? Ou bien les puissances financières et transnationales («too big to fail») vont-elles réussir à tuer la vague Greta Thunberg? Sans regret ni repentance de leur part? Tant il est vrai, comme l’a écrit Alastair Campbell, ancien chef de la communication de Tony Blair, que nous vivons aujourd’hui dans «un monde post-vergogne».

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/36270 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/36270
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Faire un don avec Twint

Don de CHF 50.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don de CHF 100.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don libre avec Twint

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP