Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Loi sur le CO2, le retour

Climat: des mesures modestes et indolores ne dispenseront pas d’une politique plus ambitieuse et plus courageuse

La révision totale de la loi sur le CO2 a connu des débuts difficiles. En décembre 2018, le Conseil national a refusé d’entrer en matière, la gauche et les Verts jugeant le projet trop timide, l’UDC confirmant sa vocation de Neinsager. Par contre le Conseil des Etats adoptait ce même projet en septembre 2019. Le Conseil national, dans sa nouvelle composition et après le tournant vert des libéraux-radicaux, va certainement se rallier. Pourtant, quelle que soit la version définitive de la nouvelle loi, nous serons encore loin du compte.

La Suisse déclare vouloir réduire ses émissions de CO2 de 50% d’ici 2030 par rapport à 1990, en vue de les supprimer totalement à l’horizon 2050. Des réductions qui devraient permettre de limiter l’augmentation de la température moyenne à +1,5-2°C. Pourtant les mesures envisagées ne suffiront pas à respecter ces objectifs:

  • Réaliser deux tiers de la réduction à l’étranger est une absurdité qui, si elle permet d’embellir l’effort helvétique, n’améliorera pas le bilan carbone des pays vendeurs de droits d’émission (DP 2272).
  • Les mesures portant sur le chauffage des immeubles – un quart des émissions – laissent la porte ouverte aux combustibles fossiles. Le Danemark (2016), la Norvège (2020), l’Allemagne (2026) ferment complètement cette porte. En Suisse, le droit de la construction relève de compétences cantonales et la Confédération se doit de tenir compte du fédéralisme.
  • Les valeurs-limites pour les véhicules à moteur ne sont pas respectées jusqu’à présent, les importateurs préférant payer des sanctions financières.
  • Les taxes et autres mesures d’incitation sont fixées à un niveau «économiquement supportable», mais peu apte à modifier les comportements.

Respect du fédéralisme et intérêt de l’économie feront-ils encore sens lorsque le changement climatique aura déployé très concrètement ses effets dévastateurs? A trop les ménager aujourd’hui, ils risquent bien de souffrir durement ultérieurement: plus nous tardons à mettre en place une politique climatique efficace, plus il nous faudra prendre des mesures drastiques et coûteuses. Et nous verrons alors cantons et acteurs économiques se précipiter à Berne pour demander de l’aide.

Le manque d’ambition du projet de loi sur le CO2, certes regrettable, ne doit pas conduire à renvoyer le texte pour amélioration. Laissons grogner l’UDC dans son coin: elle conserve de la souveraineté helvétique une conception folklorique que le réchauffement se chargera de faire voler en éclats. Un premier pas, même timide, vaut mieux que du surplace stérile. Mais dès ce premier pas devraient se dessiner les étapes suivantes, intégrées dans un plan d’ensemble.

Car la politique climatique touche à de multiples domaines qui interagissent. Une action par petites touches – d’abord là où cela fait le moins mal – risque de nous faire oublier non seulement des pans entiers du problème, mais aussi l’impact sur des domaines annexes.

Ainsi l’électrification de la mobilité paraît indispensable à l’abandon complet des carburants fossiles en 2050. Mais à quel type de mobilité pensons-nous? S’il s’agit de poursuivre sur la voie du trafic individuel, il faudra accroître considérablement la production électrique. Alors que l’abandon des combustibles fossiles, indispensable pour atteindre l’objectif zéro émission de CO2 en 2050, exigera le déploiement de pompes à chaleur, elles aussi consommatrices d’électricité.

En matière agricole, l’élevage du bétail contribue également aux émissions de gaz à effet de serre. Par ailleurs le foin indigène et les prairies helvétiques ne suffisant pas à nourrir le cheptel, nous importons des aliments cultivés sur des terres gagnées par déforestation. Une processus qui pèse lourd sur le bilan carbone de la planète et que la politique climatique ne peut que remettre en question.

Alors que nous visons la fin du pétrole comme source d’énergie, de puissantes sociétés persistent à chercher de nouveaux gisements, financées notamment par des banques suisses. C’est dire qu’on ne peut ignorer l’impact des flux financiers sur le climat.

Les accords commerciaux qui nous lient au reste du monde contiennent des dispositions pour protéger les investissements, souvent au détriment de l’environnement et du climat. On pourrait multiplier les exemples de politiques sectorielles qui entrent en conflit avec une politique climatique efficace.

C’est dire que cette politique met en question aussi bien les règles économiques que notre modèle de mobilité et nos habitudes de consommation. Dès lors nous avons besoin d’une administration transversale responsable de cette politique sous tous ses aspects. Une administration qui établisse un plan d’action, évalue en continu sa mise en œuvre, propose les accélérations, tout comme les bifurcations et les compléments nécessaires.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/36166 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/36166

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP