Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

La globalisation et le multilatéralisme vont en bateau…

Un état des lieux du commerce international vu de Suisse

Photo Imaohw

En économie internationale, il existe une confusion récurrente entre globalisation des marchés et multilatéralisme institutionnel.

La globalisation se porte bien, même si elle se trouve présentement perturbée par le coronavirus. Le multilatéralisme en revanche est entré en crise, à l’image de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) qui a perdu beaucoup de son importance ces dernières années. Le président Trump veut «rendre à l’Amérique sa grandeur passée» («make America great again») afin de contrecarrer la Chine, déjà partie prenante de très nombreuses chaînes mondiales d’approvisionnement, tous produits et de plus en plus services compris.

Multilatéralisme en crise

L’OMC a pour but de faciliter les échanges de biens et de services entre les pays et de les réguler. Les 164 pays membres de l’organisation négocient des accords multilatéraux qu’ils approuvent par consensus. Quand un pays conteste une décision commerciale prise par un autre pays membre, il saisit l’organe chargé de régler les différends au sein de l’OMC. Avec 151 plaintes contre eux, les Etats-Unis, qui en ont déposé eux-mêmes 123, figurent doublement en tête du classement des différends. Une position qui a de quoi affaiblir et même paralyser l’OMC.

Dans les années 2014-2016, l’OMC avait suscité de grosses inquiétudes en proposant deux projets d’accords, l’un sur le commerce des services (Tisa), l’autre sur le partenariat transatlantique (TTIP DP 2097). Des villes suisses s’étaient alors mises en «Zone hors Tisa» (DP2082) au nom de la défense des services publics tandis que des organisations comme Attac multipliaient les manifestations protestataires. Si le projet de Tisa est de fait abandonné, l’OMC concentre désormais son attention sur la mondialisation des services, thème principal de son Rapport 2019, soulignant avec raison (page 16) que «les services [numérisés] non marchands deviennent hyper marchands».

Le multilatéralisme se trouve «à un tournant» comme le constate le Secrétariat d’Etat à l’économie. Quant au directeur général de l’OMC, le brésilien Roberto Azevêdo, il avoue que «pour moderniser cette organisation, il nous faudra une vision et de la détermination». Restera à les faire partager par consensus, ce qui s’annonce extrêmement difficile.

L’affaiblissement de l’OMC fait l’affaire des entreprises multinationales qui répartissent leurs activités et leurs capitaux dans différents pays du monde, en fonction des coûts et avantages que ces derniers représentent pour elles. Ces critères pourraient perdre leur caractère prioritaire, voire exclusif, en Suisse tout au moins, grâce à l’initiative populaire Multinationales responsables qui veut éviter les (dé)localisations donnant lieu à des abus sur les plans des droits humains et de la protection de l’environnement. Le débat qui se poursuit aux Chambres fédérales montre bien les réticences de la droite économique à rendre les entreprises ayant leur siège en Suisse comptables de leurs actes.

Réputée bénéficiaire de la mondialisation, la Suisse prend ses distances par rapport au multilatéralisme et manifeste une prédilection croissante pour les solutions sur mesure. Depuis quelques années, la Confédération multiplie les accords de libre-échange, qui composent actuellement un réseau de 30 traités signés avec 40 partenaires. Le prochain devrait s’appeler Mercosur, fortement contesté, notamment par la gauche et dans les milieux écologistes et agricoles.

Globalisation insubmersible

Le conteneur maritime s’est imposé comme l’emblème de la globalisation version 21e siècle. On en voit de multiples exemplaires empilés sur les quais des ports marchands et surtout dans les navires à pont ouvert, à raison de plus de 20’000 exemplaires de taille standard (équivalent 20 pieds de long) par porte-conteneurs.

Perfectionnés et normalisés dans les 50 dernières années, les conteneurs s’apprêtent à devenir «intelligents», c’est-à-dire numériques, à leur tour. Une partie des développements en cours se font dans un pays sans accès à la mer – la Suisse bien sûr. Cela contribuera au contrôle des cargaisons et à leur traçabilité. Une avancée importante sachant que 90% du commerce mondial se font par voie maritime, mode de transport déterminant pour les nombreux composants et produits finis Made in China.

La globalisation des marchés se poursuit activement, comme si les distances ne comptaient pas vraiment dans le calcul du prix de revient des produits finis. Un smartphone terminé aura couramment fait, par composants interposés, plusieurs fois le tour du monde avant le montage final. Les vêtements et autres articles dont la fabrication ne se prête pas à l’automatisation sont systématiquement produits dans des pays disposant d’une main-d’œuvre à bas niveau de formation et de salaires.

Mais la numérisation et la robotisation peuvent modifier la donne géographique. Coronavirus aidant, nombre d’entreprises délocalisent dans l’Asie du Sud-Est; certaines d’entres elles rapatrient leurs activités en Europe ou en Amérique où la part des salaires dans les coûts de production physique tend à baisser. La logique de la libéralisation des marchés domine: elle fait bouger les activités économiques, mais aussi les gens.

La «globalisation humaine» accompagne logiquement cette globalisation des échanges et, quoi que l’on fasse, elle ne sera pas endiguée de sitôt. Si elle veut signer l’accord institutionnel avec l’Union européenne, la Suisse, pays de rémunérations et de coûts relativement élevés, doit éviter le dumping salarial en prenant les mesures d’accompagnement ad hoc. Les syndicats se montrent, à juste titre, inflexibles sur ce point. Tant lors de la votation du 17 mai sur l’initiative de limitation de l’UDC que dans la perspective du débat sur l’accord institutionnel avec l’UE.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/36134 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/36134
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP