Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Le flipper, dernier maillon de l’ancien monde analogique

L’évolution qui va du baby-foot à Space Invaders racontée par Alessandro Baricco

Photo Esther Dyson
Photo Esther Dyson (licence CC)

Jacques Guyaz a vanté ici même les bonheurs du flipper (DP 2270), retrouvé au Musée national à Zurich.

Ajoutons-y, avec la même délectation, les propos d’un autre adepte du flipper, le romancier italien Alessandro Baricco, auteur d’un essai sur l’histoire du numérique, The Game. Il ressort de ce délicieux ouvrage que le flipper est bien plus qu’un jeu: l’étape centrale de la séquence évolutive des jeux qui va du baby-foot (football de table) à Space Invaders.

Qui dit jeux dit jeux du cerveau, représentations particulières de l’espace et du temps. Le numérique est entré en nous par les jeux. Baricco ne le précise pas mais il est surtout entré dans les garçons, les filles jouant beaucoup moins au baby-foot, au flipper et à Space Invaders. Laissons cependant ce détail civilisationnel pour une autre fois.

Au baby-foot, dit Baricco, on sent les coups dans la paume de la main, les bruits sont naturels, ils viennent de la mécanique des choses, tout est très réel, la balle existe vraiment, on lutte physiquement, on bouge, on transpire.

Le flipper, quand il arrive dans les bars, offre une tout autre expérience: le jeu est sous verre, les sons sont reproduits, électriques, la distance avec la balle augmente, tout est concentré sur deux touches, ce qui donne de la balle une sensation vague, comme une semi-perception. Le geste des mains qui, au baby-foot, pouvait passer par toutes les vitesses possibles et toutes les nuances de contrôle, se résume ici au travail de deux doigts dont les options sont limitées et réservées aux joueurs les plus doués. Quant au corps, il assiste presque à la scène, comme expulsé. Ne subsiste qu’un léger mouvement du bassin pour dévier la course de la balle.

Ce reste de corps disparaît complètement avec Space Invaders. Dans ce jeu vidéo plutôt niais qui consiste à tirer sur des extraterrestres tombant du ciel, il n’y a presque plus rien de physique, au sens littéral du terme. L’écran, qui n’existait pas au baby-foot et qui, au flipper, servait à compter les points, a désormais tout dévoré: il est devenu le terrain de jeu. Tout est immatériel, graphique, indirect. Ce que le joueur éprouve, c’est l’absence de frottement, la douceur de la surface de jeu, la légèreté du geste, le flux presque liquide des ordres et des décisions, la possibilité d’une concentration presque totale, la vitesse des événements.

Ayant décrit Space Invaders, Baricco propose de revenir au baby-foot et au flipper: «Sentez-vous la migration?», demande-t-il. Tous ces détails qui ont glissé d’une partie du paysage à l’autre et même vos compétences, votre potentiel, vos sensations qui ont changé de place?

«Ce que vous sentez, affirme-t-il, c’est le type de flux qui caractérise le passage de l’analogique au numérique. Vous appuyez sur le nerf principal de la révolution que nous menons. Son mouvement de base. Son secret presque.»

Un bon romancier est un bon observateur. L’auteur de Soie, d’une quinzaine d’autres romans et essais et, dernièrement, de La jeune épouse, a observé ceci: comparé au flipper et autre baby-foot, Space Invaders a inauguré la révolution de notre posture physique et mentale. Celle-ci se résume à: un homme, un clavier, un écran. C’est l’une des positions dans laquelle nous passons le plus de temps, la posture par excellence du numérique.

Dans les années 1980, quand des millions de garçons s’amusaient à tuer les extraterrestres, les premiers ordinateurs personnels faisaient leur apparition. Le premier Mac, dont Baricco dit qu’il est à Space Invaders «ce qu’une cathédrale est à une chapelle votive», date de 1984. La PlayStation arriva dans les années 1990 et le smartphone se répandit dès le milieu des années 2000.

Le baby-foot ne servait qu’à jouer au baby-foot, rien ne pouvait y être changé sauf la couleur des maillots des footballeurs. Le flipper pouvait être décoré différemment, la circulation de la boule compliquée par la création d’obstacles mais sans plus, c’était toujours la même chose, la boule rebondissait et redescendait. «A l’inverse, l’horrible armoire de Space Invaders renfermait des possibilités infinies. Une fois qu’on avait adopté la posture homme-clavier-écran, le reste n’avait plus de frontière: à l’intérieur, il y avait tous les jeux du monde, il suffisait de changer la carte.»

J’écris ce papier dans la posture numérique de base, femme-clavier-écran. J’ai été numérisée. Alessandro Baricco m’explique comment ça s’est fait. Je lui en rends grâce, bien que je n’aie jamais joué ni au baby-foot, ni au flipper, ni à Space Invaders.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/36041 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/36041
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Faire un don avec Twint

Don de CHF 50.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don de CHF 100.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don libre avec Twint

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP