Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Retraites: revoir l’équilibre entre répartition et capitalisation

Après Prévoyance vieillesse 2020 et RFFA, place à AVS 21 (3 / 3)

Photo Etienne Valois
Photo Etienne Valois (licence CC)

«La poursuite du processus, marqué par la disparition du troisième cotisant (l’apport des marchés financiers) et l’augmentation de l’espérance de vie, conduisent à la fin du 2e pilier» prédit l’économiste Paul Dembinski. Il ne fait que prendre acte d’une étude de Swisscanto: un salarié qui débute aujourd’hui son plan de prévoyance devra se contenter d’une rente de près de 30% inférieure à celle promise il y a encore dix ans.

Alors faut-il augmenter les cotisations qui pèsent déjà lourdement sur la classe moyenne? Ou réduire les contraintes de placement imposées aux caisses de pension, qui pourraient prendre plus de risques et obtenir des rendements plus élevés? Diminuer le nombre de caisses – encore plus de 1’600 en 2017 – de manière à abaisser les coûts de gestion administrative et financière qui, selon Rudolf Strahm, engloutissent plus de 14% des rentes versées? Ou encore abaisser progressivement le montant des rentes comme le suggère une initiative populaire récemment lancée?

Une épargne pléthorique

Dans la logique d’un système de capitalisation tel que celui du 2e pilier, le maintien du niveau actuel des rentes exige plus d’épargne, à savoir une augmentation des cotisations ou de l’âge de la retraite. Telles sont les recommandations de l’étude précitée de Swisscanto. Un raisonnement que bat en brèche l’économiste Werner Vontobel au nom de la logique… économique.

Swisscanto calcule que le maintien des rentes à leur niveau actuel exigerait une épargne supplémentaire de 37%, soit 75 milliards par an. Mais ce supplément d’épargne – les caisses gèrent déjà plus de 1’000 milliards de francs – ne peut que pousser les taux d’intérêt à la baisse: le serpent se mord la queue.

Encore faut-il pouvoir placer ce surplus. Auprès des entreprises? Elles n’en ont pas besoin et présentent même depuis 1995 un léger excédent. Auprès des collectivités publiques helvétiques? Depuis 20 ans, elles amortissent leurs dettes. A l’étranger? Depuis 1995, la Suisse y a investi environ 1’150 milliards. Mais sa fortune nette à l’étranger ne se montait plus qu’à 884 milliards en 2018: rendement net négatif.

Reste la bourse et son jeu d’achat/vente qui pousse les cours à la hausse. Les caisses de retraite ont intérêt à de confortables dividendes, lesquels pèsent très directement sur le niveau des salaires. Reste également l’immobilier qui ne cesse de progresser dans le portefeuille des caisses. Une contribution à la spéculation immobilière que paient chèrement les locataires. Le serpent se mord toujours la queue.

Répartir plutôt que capitaliser

Pour sortir de cette impasse qui voit les assurés épargner pour finalement empocher moins que leur mise, Vontobel suggère de verser directement aux rentiers 15% de cette épargne. Pour 80% des bénéficiaires, cette augmentation compenserait la baisse de leurs rentes du deuxième pilier.

Daniel Wiener, président du conseil d’administration d’une société de conseil en développement durable, préconise, lui, un développement de l’AVS et une réduction du 2e pilier pour sauver l’économie de marché. Lorsque les taux d’intérêt s’approchent de zéro, la prévoyance professionnelle s’apparente à un système de répartition, des cotisants à eux-mêmes devenus rentiers, moins les coûts de gestion. Dès lors, autant découpler l’obligation d’épargner et la rente. En retirant ces sommes du marché des capitaux, cette réforme pousserait les taux d’intérêt à la hausse, cette «boussole» indispensable à l’économie de marché pour garantir l’allocation optimale des investissements.

Paul Dembinski va plus loin encore et propose la suppression de la prévoyance professionnelle au profit d’une hausse des salaires de 15 à 25%. Ce revenu supplémentaire devrait être lié à un projet (achat d’un logement, entrepreneuriat) ou à une forme d’épargne diversifiée.

Le compromis élaboré par les partenaires sociaux représente un tout petit pas dans cette direction. Il maintient certes le 2e pilier, amaigri par l’augmentation de l’espérance de vie et la stagnation des rendements du capital. Mais en compensation, il renforce l’AVS. Ce qui explique le rejet catégorique des tenants du système de capitalisation, NZZ et UDC en tête, incapables de voir l’impasse où nous conduit ce système.

Une véritable réforme de la prévoyance vieillesse prendra du temps. D’autres étapes suivront ce premier pas destiné à colmater très provisoirement les brèches. Un premier pas qui brise le tabou de la capitalisation, voilà l’important aujourd’hui.

Articles précédents dans DP 2255 et 2256.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/35452 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/35452

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP