Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Assurance-maladie: pas de solution facile

En attendant de renverser une logique qui valorise économiquement la maladie et non la santé

Photo Alex Proimos
Photo Alex Proimos (licence CC)

Les Suisses apprécient la qualité du système de santé helvétique. Pourtant les coûts de ce système occupent le premier rang de leurs préoccupations. Mais ils refusent les réformes…

Une équation fort complexe que personne ne semble vouloir résoudre. Que proposent les partis politiques dans le cadre de la campagne électorale pour les élections fédérales d’octobre?

Pour l’UDC, l’assurance-maladie obligatoire serait responsable de l’explosion des coûts. Elle mise sur une concurrence accrue et plus de responsabilité de la part des assurés. Et, pour ne pas oublier son bouc émissaire préféré, elle préconise une réduction du catalogue des prestations remboursées aux requérants d’asile.

Le PLR prône également la responsabilité des assurés que stimulerait une hausse de la franchise. A terme, l’assurance obligatoire ne devrait plus couvrir que les risques graves.

Les socialistes donnent la priorité à l’abaissement du montant des primes. Par le biais d’une initiative populaire, ils veulent limiter ce montant à 10% du revenu disponible. Ils préfèrent le développement des prestations publiques à la privatisation et à la concurrence.

Le PDC se profile également avec une initiative populaire: dès lors que les coûts de la santé dépassent un certain niveau, le Conseil fédéral est chargé de prendre les mesures nécessaires.

Les Verts sont les seuls à mettre l’accent sur la prévention et l’amélioration des conditions de vie. Par ailleurs ils préconisent plus de subventions pour abaisser les primes des bas et moyens revenus.

Tous les partis se réjouissent de la qualité des soins et veulent en garantir l’accès à tous. Mais aucun n’attaque à la racine les causes de cette spirale des coûts. Nous en avons fait un inventaire non exhaustif (DP 2236): une trop forte densité d’établissements hospitaliers; des médicaments trop chers; un système de tarification qui n’agit pas sur le volume des prestations; un contrôle de qualité insuffisant, aussi bien des médicaments que des actes médicaux; des assurés poussés à la consommation pour rentabiliser leurs primes…

Le système de santé, c’est une somme annuelle de plus de 80 milliards de francs, une manne que se disputent entreprises pharmaceutiques, établissements de soins et soignants de toutes sortes. Un système fait pour produire et vendre des soins et non pour produire de la santé, comme le constatait un médecin dans un ouvrage déjà ancien (DP 1682). C’est à cette logique qu’il faudrait s’attaquer, une logique qui valorise économiquement la maladie et non la santé.

Par exemple, les centres de santé (DP 1954) prennent le contrepied de cette logique. Regroupant généralistes et spécialistes, ils soignent leurs patients dans le cadre financier fixé par les primes versées. Ces centres n’ont aucun intérêt à multiplier les actes, à prescrire toutes sortes d’analyses et de contrôles puisqu’ils travaillent avec un budget global. Incitation à minimiser les soins, dira-t-on. Non point, car ces soignants vivent de la santé de leurs patients et non de leurs maux. Rétribués indépendamment du nombre d’actes effectués, ils vont même bénéficier de bonifications si le budget global n’est pas épuisé. On peut aussi mentionner les réseaux de soins (DP 2178) qui permettent une meilleure coordination des soignants, évitant ainsi les doublons.

Une réforme sérieuse du système de santé passera obligatoirement par un renversement de cette logique qui récompense financièrement le volume des soins et la gravité des maux.

En 2012, le peuple suisse a sèchement refusé ce renversement. On peut rêver d’une table ronde réunissant tous les acteurs impliqués, patients et assurés compris. Mais pour que le rêve devienne réalité, il faudra très probablement attendre que les coûts augmentent encore et dépassent largement la limite du supportable.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/35315 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/35315

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP