Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

L’artiste sénégalais de Genève Omar Ba à l’affiche à Montréal

«Omar Ba: vision partagée», Musée des Beaux-Arts de Montréal, jusqu’au 10 novembre 2019

Photo DP
Photo DP (licence CC)

Omar Ba est né au Sénégal en 1977. Il a fréquenté les écoles des Beaux-Arts de Dakar, puis de Genève et Sierre. Il réside à Genève depuis 2003. Sa vie est néanmoins faite d’allers et retours entre cette ville et Dakar.

Il a besoin à la fois de la «palette de couleurs» de l’Afrique et du calme de la Suisse pour approfondir ses réflexions sur son continent d’origine. Son art est en effet un art engagé, qui rejoint les questions les plus urgentes de notre époque: la répartition inégale des richesses, les problèmes de l’émigration, la détérioration de nos rapports avec la nature et, plus directement, la dénonciation de l’incurie des dirigeants africains corrompus exprimée dans une série de tableaux intitulée Dictateurs. Pour cela, depuis son arrivée à Genève, il a définitivement abandonné l’abstraction pour se consacrer à une peinture figurative et narrative.

L’exposition du prestigieux musée de Montréal est une révélation pour le public nord-américain. En Europe, Omar Ba a déjà acquis une véritable notoriété. Selon le journal Le Monde, il est même «la coqueluche des collectionneurs français». «J’essaie de faire passer un message dur sans jamais oublier sa dimension esthétique», a affirmé ce grand lecteur de Jean Ziegler dans une interview publiée dans Le Temps.

Sa peinture peut être qualifiée de semi-réaliste. Elle a aussi une dimension expressionniste et onirique. L’artiste représente volontiers des formes végétales étranges, des fougères exubérantes qui peuvent être liées à des éléments anatomiques, comme un cœur humain. Ses personnages de potentats africains revêtus d’uniformes chamarrés participent d’un bestiaire imaginaire où se côtoient têtes de lions, figures hybrides à la fois humaines et animales, ou encore créatures fantastiques.

Sur le plan strictement esthétique, Omar Ba utilise une sorte de pointillisme qui donne à certaines de ses toiles l’aspect d’une broderie. Les titres de ses œuvres sont sans ambiguïté: Visa pour terroriste, Accro à la guerre, Dommages collatéraux… La critique d’art Klara Tuszyinski a très justement défini son art: «Dans les œuvres d’Omar Ba, ce sont donc bien des univers opposés qui se retrouvent: règne humain et règne animal, progrès et nature, modernité et tradition, Occident et Afrique.» En même temps, ses toiles sont très décoratives et de nature à plaire à un large public, ce dont témoigne la fréquentation de la salle qui lui est consacrée dans la métropole québécoise.

L’œuvre d’Omar Ba, qui a reçu en 2011 le Swiss Art Award et a été présentée dans plusieurs villes d’Europe, mériterait donc une grande exposition dans notre pays, où il réside.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/35267 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/35267

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP