Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Oui, «la Suisse occidentale rassemble une rare densité de poètes»

«Le poème et le territoire. Promenades littéraires en Suisse romande», Lausanne, Editions Noir sur Blanc, 2019, 223 pages

Voici un bon et beau livre. Il a été élaboré par plusieurs chercheurs de l’Université de Lausanne, ou venus d’autres universités, sous la responsabilité du professeur de littérature française Antonio Rodriguez. Cela en collaboration avec la Ville de Lausanne, dont Isabelle Falconnier est la déléguée à la politique du livre.

«Beau», car il bénéficie des remarquables illustrations de Marco de Francesco, retravaillées de manière synthétique à l’ordinateur sur la base de tableaux, par exemple de Courbet pour Chillon, ou de photographies. On y trouvera aussi la reproduction de tableaux représentant les lieux ou les personnages évoqués, des photographies, ainsi que des plans permettant les promenades littéraires que suggère le sous-titre de l’ouvrage.

Un livre que l’on peut aborder systématiquement de A à Z, ou en privilégiant telle auteure ou tel autre, ou telle ou telle région géographique, ou encore in situ, face aux lieux évoqués. Ainsi, on pourra lire, par exemple, un poème de Rilke en suivant le sentier viticole de Muzot à Salgesch dans la région de Sierre.

Sept régions ou villes de Suisse romande ont été considérées (la Riviera, le Valais, Lausanne, Vaud, Genève, Fribourg, le Jura comprenant Neuchâtel). Pour chacune d’entre elles, les artisans du livre ont retenu deux ou trois poètes, suisses ou étrangers, dont le lien avec elle fut particulièrement fort ou qui l’a magistralement exprimée. Le terme de «poètes» doit d’ailleurs être pris au sens large: nombre de textes sont en prose, souvent il est vrai écrits dans une langue poétique. A chaque fois un texte introductif, didactique sans pédanterie, nous éclaire sur la biographie de l’écrivain, en mettant l’accent sur le rapport avec la région qui l’a inspiré.

Pour la Riviera, l’incontournable Byron, auteur du Prisonnier de Chillon, a bien sûr été retenu. Il y était accompagné par Shelley. Tous deux, dans une perspective romantique, sont notamment en quête des lieux qu’avaient fréquentés Julie et Saint-Preux, les héros de La Nouvelle Héloïse de Jean-Jacques Rousseau.

Victor Hugo a aussi découvert et aimé la Riviera. Il a cependant parfois la dent dure. Ainsi lorsqu’il évoque l’église de Vevey: «Elle a subi cette espèce de dévastation soigneuse, méthodique et vernissée que le protestantisme inflige aux églises gothiques.»

Quant à la Fête des Vignerons, bien actuelle en cette année 2019, elle est littérairement illustrée par des extraits des livrets des deux Debluë, Henri pour 1977 et son neveu François pour 1999.

«Le Valais, dernier Eden», est représenté d’abord par l’Anglais William Wordsworth. Pour lui, la réalité, souvent, ne correspond pas à l’idée qu’il s’en fait. C’est un paradigme du romantisme. Il en va ainsi quand il contemple le mont Blanc depuis le col de Balme. Rainer Maria Rilke, lui, s’est attaché davantage au Valais de la plaine et des vignobles. Le lecteur appréciera le fait que les auteurs aient réuni les écrits de Maurice Chappaz et de Corinna Bille, comme furent unies leurs vies jusqu’au décès trop précoce de l’épouse.

Les textes, comme on l’a vu à propos de Victor Hugo, ne sont pas tous enthousiastes. Chez Chappaz apparaissent l’inquiétude, la colère et l’indignation devant le saccage, au nom du profit, des paysages qui inspireront Les Maquereaux des cimes blanches et qui vaudront au poète tant d’insultes dans son canton.

Le chapitre consacré à «Lausanne de collines et de rêves» met en valeur deux critiques littéraires européens, qui furent aussi des poètes. Sainte-Beuve et l’exilé polonais Adam Mickiewicz enseignèrent tous deux à l’Académie de Lausanne, la future Université. Comme le dit lui-même le second, il fut «le premier professeur catholique depuis la fondation de cette académie archi-protestante» par les Bernois.

Les écrivains sont souvent sur la trace de leurs prédécesseurs. Le grand romancier britannique Thomas Hardy est à la quête du souvenir de l’illustre historien Gibbon et du poète Shelley. Moins attendue, la présence de la poétesse Anne Perrier, dont la vie et l’œuvre furent intimement liées à Lausanne.

Il convenait de distinguer Lausanne du Pays de Vaud. Lamartine retrouva au bord du Léman les émotions qu’il avait éprouvées sur les rives du lac du Bourget. Avec son emphase et sa grandiloquence habituelles, il écrivit ces alexandrins:
La Suisse est l’oasis de mon âme attendrie;
J’y chéris mon berceau, j’y cherche une patrie!

Nul sans doute mieux que Gustave Roud, par sa poésie comme par ses photographies, n’a exprimé les plaines du Jorat autour de Carrouge. Jacques Chessex et Philippe Jaccottet se sont reconnus comme les disciples de cette figure tutélaire. Le lecteur pourra lire sur les lieux mêmes le poème Cimetière de Ropraz de Chessex, où il repose lui-même depuis 2009.

On appréciera la place faite à Jean Villard-Gilles, dont la carrière fut loin de se limiter au canton de Vaud, mais qui écrivit ce qui peut être considéré comme le poème vaudois par excellence, La Venoge.

«Genève, à la jonction du monde» est quant à elle représentée par deux étrangers, Jorge Luis Borges et Pierre Jean Jouve, et par deux natifs, Georges Haldas et Nicolas Bouvier. Les auteurs ont su dégager ce qui rapproche Haldas et Bouvier malgré leurs grandes différences: le premier sédentaire, le second avide de grands espaces.

Pour Fribourg, les concepteurs de l’ouvrage ont retenu Pierre Voélin et Frédéric Wandelère, des noms sans doute moins connus du public romand. Les deux sont poètes, le second est également éditeur avec Le feu de nuict, une petite maison qui s’attache à éditer avec le plus grand soin (mise en page, impression, choix des papiers) les textes de poésie.

Le livre s’achève avec «les monts du Jura». Alexandre Voisard s’est totalement identifié à la terre qui l’a vu naître, jusqu’à épouser le combat pour l’indépendance et la création du nouveau canton, dont il est devenu le poète emblématique.

Plus étrange peut nous paraître la présence de Blaise Cendrars qui n’a cessé de fuir l’étroitesse de son pays, puisque cet écrivain du voyage et de l’errance s’en est vite éloigné, jusqu’en Russie et en Amérique du Sud. Savait-on, hors du cercle des spécialistes, qu’il a aussi écrit sur le lac de Neuchâtel parcouru par le joran?

Enfin Friedrich Dürrenmatt, qui passa une partie de sa vie dans les vignes de Gléresse surplombant le lac de Bienne, puis dans le vallon de l’Ermitage, à l’écart de la ville de Neuchâtel, a situé en ces lieux son roman policier Le Juge et son bourreau.

C’est donc à une balade littéraire aussi variée qu’insolite que nous invite cet ouvrage de belle facture. Il rend hommage à un territoire aimé par des écrivains qui y sont nés et par d’autres, étrangers, qui le visitèrent ou s’y attachèrent, jusqu’à y être enterrés comme Borges au cimetière des Rois à Genève.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/35207 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/35207

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP