Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

La culture du bâti enfin mise au présent

Conservation du patrimoine: comment une idée nouvelle fait son chemin dans les méandres fédéraux

Rituel quadriennal oblige, l’Office fédéral de la culture met en consultation son projet de Message culture pour les années 2021 à 2024.

Les cantons, qui ont une compétence générale en matière de culture, et les villes, qui en assument la majeure partie du financement, ainsi bien sûr que les milieux concernés vont scruter les intentions fédérales. Tous y trouveront la confirmation des soutiens déjà acquis et quelques relèvements ciblés des plafonds de dépenses.

Seule – et très bonne – innovation budgétaire: l’ouverture d’un crédit-cadre de 3,1 millions de francs pour la culture du bâti, plus précisément pour «l’encouragement de la médiation et du débat dans la culture du bâti et le soutien à des offres de conseil et de formation» sous la responsabilité de l’Office fédéral de la culture.

Même dans un pays riche et attentif au milieu naturel et construit comme la Suisse, la prise en considération de la culture architecturale contemporaine est récente, contrairement à l’attention traditionnellement vouée au patrimoine culturel archéologique et historique. Ce décalage devrait progressivement s’amenuiser grâce à une prise de conscience, certes tardive mais convergente, de la part des professionnels de l’architecture et de la construction ainsi que de diverses autorités fédérales compétentes.

D’abord les professionnels concernés

Dès 2010, la Société des ingénieurs et architectes (SIA) engageait le combat pour la reconnaissance de la culture du bâti (Baukultur), par les autorités politiques et plus généralement par la société. En 2015, la maison d’édition des trois revues proches de la SIA prenait un nom significatif: espazium – Les éditions pour la culture du bâti.

Constatant en février 2011 que le Message culture 2012-2015 ne mentionne pas la culture contemporaine du bâti, la SIA se tourne vers le Parlement pour réparer cette lacune puis lui demande en plein débat de «rectifier le tir». Ce que les Chambres n’ont pas voulu faire, de crainte de remettre en cause le passage prévu au système de versements globaux des aides aux cantons, libres dès lors d’affecter les fonds reçus à la sauvegarde de tels objets à protéger ou à la poursuite de certaines interventions archéologiques.

Sans se décourager, la SIA et ses nombreux alliés reviennent inlassablement à la charge et parviennent à faire admettre l’essentiel de leur Manifeste de mars 2010 sur la culture du bâti comme défi de la politique culturelle. En bref, la culture du bâti cesse d’être perçue comme une réalité exclusivement liée au passé et englobe aussi la création contemporaine.

Ensuite la dimension internationale

En janvier 2018, en prélude au Forum économique de Davos, les ministres de la culture et nombre de personnalités représentant notamment les organisations européennes intéressées, l’Unesco et l’inventaire Icomos International se réunissent à l’invitation du président de la Confédération, Alain Berset.

Les délégués adoptent la Déclaration de Davos. Ce texte affirme le rôle central de la culture dans l’environnement bâti, précise la notion de culture du bâti, donne la vision de la culture du bâti de qualité et met l’accent sur les avantages d’une telle culture pour la société. Tous éléments qui se retrouvent textuellement dans les priorités de la politique culturelle fédérale affirmées pour les prochaines années.

Enfin les stratèges de l’administration fédérale

Le Message culture 2016-2020 consacre quelques lignes à la transition en préparation pour faire face aux «répercussions négatives d’une urbanisation débridée» et dénoncer la «piètre qualité architecturale de nombreux bâtiments récents». Pour ne rien dire des problèmes plus généraux liés à l’aménagement du territoire et des infrastructures, à la mobilité croissante, à la transition énergétique et, bien sûr, au développement du paysage.

D’ici 2020, l’Office fédéral de la culture a reçu pour mission de développer une stratégie interdépartementale en faveur de la culture du bâti, associant une dizaine d’offices fédéraux ainsi que les cantons, des experts externes et les hautes écoles. Parallèlement à ces travaux de spécialistes, l’Office prend des mesures propres à sensibiliser à la culture contemporaine du bâti des publics divers, tels le monde politique et la société civile.

Le très élaboré projet intitulé Stratégie Culture du bâti vient d’être mis en consultation auprès des milieux intéressés qui devraient y trouver une réponse à leurs préoccupations respectives. Ce rapport veut non seulement une reconnaissance de la création contemporaine, mais aussi le développement d’une conscience de la qualité culturelle du bâti, s’exprimant aussi bien dans le détail architectural que dans la planification urbanistique. Dans tous les cas, les choix opérés et les politiques suivies ont une incidence directe sur la qualité de vie des habitants et le développement durable des espaces, construits ou non.

La mise en œuvre de cette Stratégie se fera au cours des années couvertes par le Message culture 2021-2024 sur lequel se prononceront les parlementaires élus en octobre prochain. Tout semble finement préparé – sur le papier – pour encourager une prise de conscience générale de l’importance politique, sociale et environnementale de la culture du bâti.

Reste la question des moyens, que d’aucuns espéraient plus généreusement distribués. En réalité, seul l’Office fédéral de la culture, chargé de coordonner la stratégie et sa mise en œuvre, verra son budget augmenté à cette fin. Les autres administrations fédérales concernées pourront toujours utiliser de façon optimale leurs compétences et faire jouer les synergies.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/35144 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/35144

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP