Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Duel de géants pour le duo orange

Coop et Migros rivalisent d’abord pour leur propre bien, et ensuite pour celui des consommateurs

Photo DP
Photo DP (licence CC)

Bataille de chefs autour d’un trophée: les présidents des groupes Coop et Migros ont cherché tous deux à gagner une administratrice de choc en la personne de Doris Leuthard. Dès le début de mars dernier, on apprenait qui avait le mieux manœuvré: l’ancienne conseillère fédérale se réjouissait d’entrer dans les conseils d’administration des sociétés Coop et Bell, présidées par le très habile Hansueli Loosli.

Ce joli coup couronne une série d’avancées prises ces dernières années par les séculaires Sociétés coopératives de Bâle sur celles dont Gottlieb Duttweiler a jeté les fondements en 1925. Pour la première fois l’an dernier, le chiffre d’affaires consolidé du groupe Coop a passé la barre des 30 milliards de francs, dont Migros s’approche régulièrement sans l’avoir encore franchie (28,5 milliards en 2018).

Le duopole à l’œuvre

La rivalité des deux géants de la distribution en Suisse (DP 2141), qui forment ensemble un duopole unique dans le monde occidental, tourne depuis quelques années à l’avantage de Coop. Certes, les deux groupes ont pris, avec succès le plus souvent, les virages voulus par l’évolution du commerce de détail: concentration des structures, intégration des chaînes d’approvisionnement en Suisse et à l’étranger, gestion automatisée des flux et des stocks, développement d’activités de production et de services à l’étranger, marketing de plus en plus raffiné grâce au big data commercial, sans oublier les ventes en ligne, bien sûr.

Ces dernières engendrent un produit net relativement minime par rapport au commerce stationnaire, mais non négligeable en valeur absolue, de l’ordre de 1,2 milliard à Migros et de plus de 2 milliards chez Coop qui pratique aussi la vente en ligne à partir de ses installations de production et de dépôts.

L’un et l’autre groupe comptent sur le marché du travail: 106’000 collaborateurs dont 90’000 en Suisse et 3’800 apprentis chez Migros, premier employeur de Suisse. De son côté, Coop recense 70’000 postes équivalent plein temps, dont environ 45’000 en Suisse et 3’750 apprentis.

Mais cette puissance affichée cache des risques et des faiblesses. A l’échelle suisse, les marges demeurent insuffisantes pour Migros; la rentabilité globale s’en ressent. Dans ses sociétés coopératives romandes, les ventes au détail ont baissé entre 2000 et 2018 et les marges s’effritent. Certaines acquisitions s’avèrent des poids lourds à porter, tels les magasins Globus, qui ont provoqué de gros amortissements, et auxquels il ne reste que deux ans pour redresser la barre et mettre fin aux pertes d’exploitation.

De manière générale, Migros attire l’attention de la presse économique: la réduction des effectifs en Suisse alémanique – mais aussi à Genève – n’ayant pas suffi, le géant orange exerce de fortes pressions sur les fabricants et autres fournisseurs, y compris sur les producteurs du terroir pourtant mis en si rémunératrice évidence au rayon bio.

Le jeu des rabais non démontrés

De son côté, Coop aurait tort de se croire à l’abri des critiques. Car ses coopératives se livrent elles aussi au jeu équivoque des rabais continuels, comme le font Migros et sa filiale Denner, ou les discounters Aldi et Lidl de plus en plus présents en Suisse romande.

Certes, il paraît que les consommateurs adorent chercher le bon deal, celui que l’on trouve en scrutant son smartphone ou en surfant sur son petit écran. Ou celui que promettent, sans donner de références, les rabais de 20 à 59% annoncés par les hebdomadaires largement diffusés des chaînes de détaillants, de A comme Aldi à M comme Migros Magazine en passant par Coopération et HebdoDenner.

Il serait grand temps que les associations de consommateurs soumettent à Monsieur Prix le résultat de leurs observations à ce sujet. Et que ce dernier se prononce au nom la loi contre la concurrence déloyale.

L’économie libérale voit dans le libre jeu de la concurrence un mécanisme favorable aux consommateurs. Un beau principe dont la mise en œuvre laisse fort à désirer dans la pratique des affaires en général et sur le front du commerce en particulier.

Certes, Coop et Migros peuvent à bon droit périodiquement rendre compte des actions que leur inspirent leurs préoccupations sociales affichées. Le duo cite aussi les initiatives exemplaires en matière de durabilité des produits, de qualité des services à la clientèle, de contribution à la protection de l’environnement. Pour ne rien dire de la santé, un marché prospère sur lequel Migros s’avance audacieusement – avec l’espoir secret d’améliorer ses marges.

Mais on devrait pouvoir aussi compter sur ces grands distributeurs pour appliquer en tous points une «politique d’entreprise reposant sur l’idéal coopératif, l’ancrage national et régional, et la volonté de s’engager avec passion pour la clientèle, de façon crédible, responsable et toujours dans une optique de la performance», selon les termes proclamés par Migros dans son rapport annuel.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/35007 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/35007

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP