Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Initiative Baumann-Denner: Quand la campagne se bat grandeur nature

La publicité contre l’initiative Baumann se lit dans les champs, en caractères grandeur nature. La rigidité de la proposition des initiants est indéfendable. Mais elle est la déformation caricaturale d’une proposition juste, celle d’une garantie provisoire de revenu ; permettant à l’agriculture de s’adapter à la concurrence européenne dans la perspective d’un marché commun.

L’initiative des petits paysans, dite Baumann-Denner, aura eu un mérite au moins, démontrer cette vérité à La Palice : le sol des campagnes est exploité par les agriculteurs. Et pour le dire autrement, les paysans sont faibles en nombre Ð que 5 % de la population active Ð mais puissants en surface travaillée. Sur le même parcours routier, où l’on n’observait par habitude que l’alternance des saisons et des cultures, surgissent des panneaux publicitaires de bottes de pailles et d’herbe ensachée de plastique blanc. Tous disent : « non » à Baumann, mais encore, implicite, « il n’y a pas de champs sans paysans ».
Quand on lit le texte de l’initiative, une chose est d’emblée rédhibitoire : les chiffres. Tout hectare exploité par un paysan indépendant (pourquoi exclure le fermage ?) aura droit à un paiement direct de 3000 francs au moins, pour autant que cette surface soit exploitée écologiquement. Mais le montant total ne saurait excéder 50 000 francs, ce qui correspond à une exploitation de 17 hectares. La rétribution sera indexée au coût de la vie. Et constitutionnellement définitive. Par décision d’État, tout hectare vaudra, sur la base d’un rendement de 5 %, 60 000 francs et l’exploitation-type un million. Sans ressasser les tartes à la crème sur la flexibilité, il est évident que l’économie, même agricole, est faite de diversité, d’adaptation, d’évolution. Comment la conduire hors de tout contexte avec des chiffres constitutionnalisés ? Cette remarque serait suffisante, à elle seule, pour passer l’initiative au panier.
Un prolongement de réflexion, toutefois.

D’une rente à l’autre

Baumann part d’une idée juste en la pervertissant. On ne pourra, dit-il, aligner les prix agricoles sur les prix mondiaux ou européens sans offrir aux paysans une garantie de revenus. Si Denner lui donne la main, c’est que Karl Schweri veut abattre de 34% à 74 % les prix de denrées de base. Et de publier de pleines pages publicitaires où sont confrontés les prix de la crème et de la côtelette de porc, en Suisse et dans quelques pays de l’Union européenne. De fait l’initiative prévoit effectivement l’abattement de toutes les protections autres que douanières. Les paysans seraient donc confrontés de plein fouet à la concurrence extérieure. En s’appuyant sur le nouvel article constitutionnel sur l’agriculture, contre-projet à l’initiative Baumann, adopté par le peuple, la politique officielle mise en place, dite PA 2002, est infiniment plus prudente. Elle démantèle quelques monstres, chargés de l’exportation du fromage ; pour l’essentiel elle s’adapte aux règles de l’OMC. Mais l’écart entre prix européens et prix suisses subsistera, malgré les paiements directs. Et l’obstacle se retrouvera le jour où la Suisse négociera son adhésion à l’Union européenne.
Dans DP nous avions défendu, dans la perspective d’une adaptation plus rapide et plus marquée, la garantie d’un revenu minimum et d’un encouragement à une activité diversifiée. Non pas à titre définitif, comme le propose Baumann, ce qui est absurde, mais à titre transitoire pour faciliter et humaniser un changement structurel.
L’idée ne correspondait ni aux intentions de l’administration ni à celle des organes corporatifs paysans. Elle reprendra son actualité quand sonnera l’heure européenne. Dommage que Baumann en présente la caricature. ag

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/3486 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/3486

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP