Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Edito: L’histoire nationale aseptisée

La parole portée dominante célèbre les privatisations ou, plus technique, la vente des actifs publics non stratégiques. Le nouveau musée de Prangins nous offre donc en contrepoint le plaisir d’une appropriation nationale. Le château, plus massif qu’élégant même s’il appartient à l’architecture du XVIIIe, le très beau parc reconstitué à l’ouest, les hautes terrasses qui dominent le lac admirable, le grand jardin potager qui humanise l’austérité du manoir et le relie au village des travaux et des jours ordinaires, tous ces biens désormais appartiennent, inaliénables, à tous. Le promeneur est châtelain. Du bonheur partagé des nationalisations.
Le château a été restauré en respectant ses espaces et ses circulations. Il est meublé avec raffinement. Aucun encombrement ; la discrétion est même telle qu’elle devient parfois allusive ou elliptique. Car le parti choisi est celui de faire parler les objets. L’évocation ethnographique est forte lorsque chacun est en mesure de reconstituer la dramaturgie des progrès : celle du vélo, de la TSF ou du confort hygiéniste des bancs d’école. En revanche les élégantes figurines des petits soldats ne sont guère en mesure d’évoquer les épisodes des luttes qui furent aussi tragiques et sanglantes. L’esthétisme tue l’histoire.
Prangins est la vitrine romande du musée national. Or la création de la Suisse moderne dans sa diversité linguistique et culturelle n’est pas évoquée. Et ce n’est pas seulement le parti choisi de ne pas faire de l’histoire événementielle. C’est l’expression de l’histoire officielle suisse. Ë ses yeux, la période qui va de 1798 à 1815 n’est qu’une période sombre, celle de l’invasion étrangère et de la satellisation napoléonnienne. Elle fut cela, certes, douloureusement. Mais l’histoire accouche sous péridurale. Cette période vit naître aussi la Suisse des vingt-deux cantons, sous la Médiation d’abord, même si l’on veut ignorer que les premières constitutions cantonales furent signées à Paris. Mais l’égalité dans l’alliance fut confirmée, malgré le courant contraire, sous la Restauration. Or cette entrée en Confédération concerne tous les cantons romands et les Grisons et le Tessin. Et c’est cela qui est l’objet du refoulement officiel. C’est-à-dire le fondement de notre diversité culturelle. On disserte beaucoup aujourd’hui sur l’affaiblissement de la cohésion nationale et les fossés linguistiques. Mais faut-il s’en étonner si l’alliance élargie de la Suisse moderne ne trouve pas sa place au Musée national, même en terre romande ? AG

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/3483 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/3483

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP