Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Edito: L’art du start

Comme des pistards, dans la cuvette du vélodrome ! Le départ a été donné, mais les sprinters s’observent, dans un acrobatique surplace pour mieux lancer leur démarrage : Conseil fédéral et partisans de l’ouverture immédiate des négociations avec l’UE tendent leurs muscles sans avancer. Les initiants n’ignorent pas que le Parlement dispose d’un long délai pour prendre position sur leur initiative et sur le message du Conseil fédéral qui en propose le rejet. Et qu’ensuite, nouvelle prolongation, il est maître, dans certaines limites, de la date de la votation. Quand le peuple votera, s’il vote, nous aurons donc changé de millénaire. Le Conseil fédéral, de son côté, se félicite de contraindre le Parlement à s’associer à son objectif, celui d’une adhésion. Les députés voteront à une large majorité, sans doute au vu des positions des partis, un arrêté qui proclame que l’adhésion à l’Union européenne est bien ce à quoi nous aspirons. Arrêté d’autant plus inoffensif qu’il ne sera pas soumis au référendum. Le Conseil fédéral s’engage de surcroît à fournir un rapport complet sur les conséquences d’une adhésion. Les deux sprinters sont finalement satisfaits de leur surplace préalable et complice.
Nous avons toujours tenu sur ce sujet à ce que soient respectées les compétences constitutionnelles. Or la conduite de la politique extérieure est une des attributions fondamentales du Conseil fédéral. Il a raison de le rappeler fermement et de refuser d’en être dessaisi. Il n’en demeure pas moins que le droit d’initiative est sans limite. Il faut donc s’en accommoder.
Mais le surplace initial ne durera pas toujours. Le sort des bilatérales est encore incertain. L’opinion publique, qui n’évolue jamais que lentement, peut basculer. Les initiants en caressent l’espoir ( voir l’article de la page 3 ). Mais si tel n’était pas le cas, on se trouverait, au terme des délais, à la veille de la votation inéluctable dans la pire des situations : un Conseil fédéral objectivement dans le camp des anti-européens. Il demanderait au peuple et aux cantons de rejeter une initiative demandant l’ouverture sans délai de négociations avec l’Union européenne. Mais à cette date les délais auront été largement épuisés. Ë tout prix, éviter ce risque !
Après le vote de l’arrêté, après le dépôt des rapports, après l’examen de leur qualité, après le débat au Parlement, les initiants auront à soupeser les risques du maintien jusqu’au-boutiste de leur initiative. En n’oubliant pas que l’initiative populaire est une arme lourde, trop lourde pour la diplomatie. Mais le Conseil fédéral aura aussi la latitude de rendre de fait sans objet l’initiative. L’enjeu est tel que personne n’a droit à l’erreur : ni faux démarrage, ni démarrage manqué. AG

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/3478 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/3478

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP