Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Une Lausannoise journaliste vedette à «Libération»

Nathalie Rouiller, «Portraits libérés», Lausanne, Favre, 2019, 126 pages, illustré

Photo éd. Favre
Photo éd. Favre (licence CC)

Nathalie Rouiller Jaffrezic est née à Lausanne en 1964. Elle est la fille de Jacques Dominique Rouiller, journaliste, commissaire de nombreuses expositions d’art en Suisse romande. Elle vit en Loire-Atlantique. Elle s’est fait connaître par ses Portraits de der, donc en dernière page du quotidien français Libération. Elle vient d’en publier un florilège sous le titre bien choisi de Portraits libérés.

L’ouvrage est doublement préfacé par Laurent Joffrin, directeur de la rédaction, et Luc Le Vaillant, responsable du service Portraits. Pour avoir nous-mêmes procédé à de nombreuses interviews, nous pouvons souscrire à leurs remarques pertinentes. L’art du portrait requiert «de la plume mais pas trop, pour que la musique des mots ne couvre pas celle de la vie, que les formules trop bien léchées ne masquent pas le baroque d’une existence. Il y faut de l’empathie mais pas trop, pour que la biographie ne tourne pas à l’hagiographie. Il y faut de la distance, mais pas trop». Et le second de louer la manière de Nathalie Rouiller d’«approcher ses personnages doucement» et de jouer son rôle de «confesseur».

Ses portraits sont donc des plongées – pudiques – au fond des âmes et des cœurs, sans négliger pourtant l’apparence physique des personnes interviewées, laquelle est rendue par de belles photos très professionnelles, où les sujets montrent un grand contrôle de leur image. Quant à l’auteure, elle a incontestablement du style et maîtrise autant la belle langue littéraire qu’un langage «branché», relevant d’un parisianisme mâtiné de termes anglais à la mode, qui peut agacer ici et là, par ses expressions telles que «hype», «vert matcha», «punchlines» ou «genderfluid».

Le livre nous propose donc un choix de 23 portraits. Il s’agit d’acteurs et d’actrices, de comédiens et de comédiennes, de journalistes, d’hommes et de femmes politiques, d’activistes de causes diverses. Certes, ces textes sont d’intérêt inégal. Cela tient évidemment aux personnalités, dont certaines nous paraissent assez insignifiantes et fruits éphémères de la notoriété. Parmi les personnes bien connues du grand public, on notera la présence de Nathalie Baye, Zabou Breitman, Claire Chazal, Marc Lavoine, ou encore Marie Tabarly, fille d’Eric, le fameux navigateur disparu en mer il y a vingt ans. Deux Romands figurent dans ce recueil, Yvan Bourgnon, frère de Laurent, lui aussi disparu en mer, et notre Bertrand Piccard national.

Bien que ces portraits ne donnent jamais dans les révélations impudiques, les plus touchants sont ceux où la personne révèle quelque faiblesse ou blessure intime. Au milieu de personnages parfois superficiels, une figure au destin bouleversant, celle d’Anne Bert (décédée en octobre 2017). Cette femme atteinte de la maladie de Charcot s’est battue pour le droit à mourir dans la dignité, pour l’euthanasie volontaire à laquelle elle a fini par recourir hors des frontières hexagonales. Elle reproche aux hommes politiques de n’avoir rien fait pour autoriser cette pratique à laquelle, selon un sondage, 95% des Français seraient favorables. «Qui seront les Badinter ou les Simone Veil de cette cause?», s’interroge Nathalie Rouiller.

Voilà donc un ouvrage qui renoue avec un genre littéraire fort ancien, le portrait. Il se lit agréablement, même si l’on souhaiterait parfois davantage de profondeur. Et l’on s’interrogera enfin sur le choix d’un éditeur romand, alors que le livre trouvera sans doute davantage de résonnance en France.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/34715 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/34715

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP