Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Médias en ligne et interactivité

DP s’adapte à l’évolution du web et revoit sa politique en matière de commentaires publiés sur le site

Photo Neha Vishvanatan
Photo Neha Vishvanatan (licence CC)

Pratiquement jusqu’à la fin du siècle dernier, en matière d’information, de débat sur la vie publique, les rôles étaient clairs: il y avait des émetteurs, les médias, et des récepteurs, lecteurs, auditeurs et téléspectateurs. Le web a fait exploser tout cela, libérant la parole et favorisant l’expression critique.

La facilité de publier soi-même ce que l’on veut (d’abord sous la simple forme de ce que l’on a appelé des blogs) a en particulier fait tomber de leur piédestal des journalistes qui se croyaient les nouveaux clercs des sociétés sécularisées, intermédiaires obligés de l’information. Mais retirer le filtre a aussi contribué à mettre sur le même rang, en leur donnant superficiellement la même forme, nombre de préjugés, rumeurs, mensonges et théories du complot qui auparavant n’avaient cours que dans les vestiaires, comme dirait Trump, avec une audience limitée et le statut de brèves de comptoir.

Au début du 21e siècle, le retour à l’âge d’or des Lumières n’était pas loin, démultiplié par le Net: on pouvait débattre et polémiquer courtoisement par blogs interposés, comme les Encyclopédistes ou, dans les années 60 ou 70, DP et La Nation… Puis un nouvel outil est apparu: les commentaires qui devaient ajouter la possibilité d’une conversation publique entre lectrices et lecteurs et le blogueur ou la blogueuse.

Les médias, particulièrement la presse écrite, n’ont pas manqué de s’adapter, soit pour ajouter la corde du web à leur arc, soit comme DP en 2007 pour faire le saut de la libération par la technologie: fini le papier, l’imprimerie, La Poste et l’abonnement payant, place à la publication en ligne, à l’accès sans restriction et à la distribution virale. L’interactivité sous forme d’ouverture des articles aux commentaires était alors de rigueur.

Entretemps le web lui-même était bouleversé par l’apparition des réseaux sociaux et leur corollaire, l’instantanéité: Facebook, Twitter, You Tube, Instagram… Et l’idéalisme d’un Tim Berners-Lee, inventeur du web, avait laissé place à la course aux data entre géants commerciaux, Google, Apple, Facebook, Microsoft…

Les commentatrices et commentateurs de bonne foi, quant à eux, ont vu leurs rangs enfler de personnes exhalant obsessions ou frustrations par clavier interposé, le pseudonymat des débuts, conçu comme une protection de la liberté d’expression, devenant l’anonymat dans la foule propice à tous les excès. Ont suivi la militance en ligne et la stratégie ciblée professionnelle (là aussi rien de nouveau, sinon l’ampleur donnée à ce qui était auparavant un effort laborieux de coordonner l’envoi de lettres aux journaux) et maintenant les «bots», programmes générant fausses identités et messages en nombre.

Même pour certains blogs, la gestion des commentaires est devenue usante. A fortiori les médias ont dû remplacer leur laxisme initial à motivation commerciale, privilégiant le clic, par une coûteuse modération externalisée des commentaires, voire rechercher d’autres moyens pour les apprivoiser (Le Matin exige dorénavant de s’enregistrer) ou en tirer parti (la NZZ expérimente le tri et le regroupement des commentaires qu’elle publie).

En Suisse romande, c’est l’un des premiers blogs d’un journaliste de la grande époque, Philippe Barraud formé à la Gazette de Lausanne, qui a récemment jeté l’éponge (ou plutôt le bébé avec l’eau du bain): les commentaires ont eu raison de Commentaires.com, provisoirement on l’espère.

DP ne suivra pas cette voie, mais croit plus que jamais à l’importance de médias authentiques, prenant du recul et ne se confondant pas avec blogs ou réseaux sociaux. Depuis 2007, nous avons mis en ligne quelque 3’900 commentaires, tant critiques qu’approbateurs, en éliminant sans pitié ceux qui étaient hors sujet ou n’ajoutaient rien au débat: un travail astreignant et pas vraiment apprécié…

Cela nous a permis de nouer un lien plus personnel avec nombre de lectrices et lecteurs fidèles, dont certains ont même traversé l’écran en nous proposant des articles que nous avons publiés. Et nous tenons à explorer d’autres voies pour maintenir et développer cette communication.

Mais les commentaires ouverts à tout vent ont fait leur temps. Place au nouvel encart qui figure désormais au pied de chaque article!

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/34600 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/34600

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP