Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Politique économique: Comptes nationaux 97 : repetita placent

Les comptes nationaux sont régulièrement commentés par DP. Mais, dans le débat public, leur analyse est laissée aux spécialistes. Pourtant ils reflètent
année après année l’enrichissement du pays.
Et par conséquent le problème de la répartition de cette richesse, ou dans tous les cas, celui de sa contribution aux charges politiques.

La Banque nationale a annoncé les premiers résultats globaux de la balance des revenus en 1997. C’est un nouveau record. La barre des 30 milliards a été franchie. Le meilleur résultat antérieur datait de 1993 à hauteur de 28 milliards
Quelques remarques, certaines déjà exprimées, mais c’est le phénomène et non pas le commentaire qui est répétitif.

Un phénomène structurel

En 1993, la récession était particulièrement forte. Elle se traduisait par une baisse des importations : quand l’économie va mal, les achats à l’extérieur baissent. En conséquence, la balance des biens et marchandises en 1993 se révélait à elle seule positive, après avoir été fortement déficitaire dans les années de haute conjoncture, notamment en 1989 qui fut une période de surchauffe. En 1997 on retrouve une situation plus proche de la normale. La balance des biens et marchandises est à peine bénéficiaire à 0,3 milliard. Si donc le solde global bat un nouveau record, c’est l’indice probant que l’on se trouve devant un phénomène permanent, non pas conjoncturel, mais structurel. Il faut en tirer les conséquences économiques et politiques.

Les gagnants

Ces excellents résultats vont exercer une pression à la hausse sur le franc suisse. La Banque nationale combattra ce phénomène par une politique d’argent abondant et de taux d’intérêt au plus bas. Cela pourrait constituer les éléments d’un nouvel emballement. Mais cette fois-ci, les conditions ne sont pas réunies. Les banques ont appris, sous l’effet d’une quarantaine de milliards de pertes, à être prudentes ; elles continuent à serrer les crédits, alors même qu’elles peuvent se refinancer aux meilleures conditions. On assiste d’ailleurs à une forte expansion des bénéfices bancaires, notamment dans les prestations à l’étranger.
Enfin le revenu des capitaux, investis ou placés à l’étranger, continue à augmenter, avec un solde positif de 17 milliards, qui reflètent la bonne santé des multinationales et des banques, qu’elles agissent pour leur compte ou celui de leurs clients. La fortune suisse se porte bien.

Conséquences

Il faut mettre en regard ces résultats exceptionnels, ceux d’un podium en comparaison internationale, avec l’état des finances fédérales et la politique d’austérité annoncée. Si devant n’importe quel observateur étranger, ces chiffres étaient présentés avec un soupir traduisant notre situation étatique « oh combien difficile ! », il n’obtiendrait pour réponse qu’un éclat de rire.
Le solde actif de notre balance exprime un enrichissement national. Les cours boursiers des grandes sociétés suisses en sont pour une part le reflet. Ils ne sont donc pas artificiels. La justice voudrait que leurs détenteurs et bénéficiaires participent plus substantiellement à la couverture des charges publiques. C’est donc à juste titre que des propositions ont été avancées. A été lancée la proposition d’un impôt sur les gains en capitaux ; nous avons soutenu parallèlement, pour des raisons liées à la perception, un impôt sur l’enrichissement mobilier.
Au-delà des questions techniques, il faut admettre qu’il ne s’agit pas, comme certains voudraient le faire croire, d’une mode, d’une idée d’un jour. On touche à une structure suisse, source d’inégalités. Le reconnaître, c’est le premier pas du débat. ag

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/3460 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/3460

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP