Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Point de vue: C’est aux pays riches de subventionner les paysans du tiers-monde

Le feuilleton des subventions agricoles n’est pas prêt de prendre fin. George W. Bush en a écrit un nouvel épisode en avril dernier en octroyant de larges subsides aux planteurs de coton. Jacques Chirac et Gerhard Schröder sont ravis parce qu’ainsi ils pourront retarder jusqu’en 2007 la révision de la Politique agricole commune. En Suisse également, diminution et suppression du contingentement laitier ont été retardées. Encore quelques années gagnées pour les paysans du Nord.
Mais au Sud ? Les pays du Sahel ont été écartés du marché du coton. Le Burkina Faso a calculé que le manque à gagner qui en résulte dépasse toute l’aide publique au développement dont il bénéficie.
Les pays du Sud n’ont évidemment pas les moyens de financer leurs paysans. Jusqu’au milieu des années quatre-vingt, ils ont pu soutenir leurs principaux produits d’exportation grâce à des caisses de stabilisation. Mais au nom de la libéralisation, la Banque mondiale et le FMI les ont obligés à démanteler ces caisses. C’est vrai qu’elles étaient mal gérées mais, outre la stabilisation des prix, elles effectuaient des tâches indispensables : le contrôle de la qualité et la vente dans les bourses de Londres et de New York.
La débâcle créée par ces fermetures en chaînes a été désastreuse. Certains pays ont mis des années pour remettre sur pied des associations capables d’effectuer les tâches des anciennes caisses. Depuis lors les multinationales de l’agroalimentaire n’ont plus affaire qu’à des groupements de petits paysans.

Le marché international dicte sa loi
En conformité au principe de la primauté du marché, les pays consommateurs de matières premières, c’est-à-dire les pays de l’OCDE, ont décidé de mettre fin aux systèmes internationaux de stabilisation des prix. Ces mécanismes avaient bien réussi à pallier les petites différences de prix mais, lorsque les variations devenaient importantes, il fallait négocier le déplacement de la fourchette. Avec tous les conflits que cela impliquait non seulement entre producteurs et consommateurs mais aussi entre producteurs.
Maintenant, les paysans du Sud sont livrés sans protection aucune au bon vouloir du marché international et plus précisément des bourses de matières premières. Seuls ceux qui produisent pour Max Havelaar sont assurés des prix qu’ils vont toucher lors de la récolte.
Au lieu de payer pour des filets sociaux, pour des programmes d’occupation en faveur des paysans en faillite qui se sont réfugiés dans les villes, pour remédier aux destructions faites par les kalachnikovs – que les jeunes de Sierra Leone et du Liberia ont passées à leurs cousins de Côte d’Ivoire – on pourrait, à la place de l’action humanitaire, expérimenter la prévention et permettre aux gens de travailler et de gagner leur vie dignement.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/3440 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/3440

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP