Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Drogues: l’action publique confrontée à la réalité

Donald Trump et Ruth Dreifuss personnifient deux conceptions de la politique

Photo Uwe Pfennings
Photo Uwe Pfennings (licence CC)

Les manières d’aborder le problème des drogues devraient impérativement figurer au programme des études de science politique. Car elles traduisent au mieux les options qui s’offrent aux pouvoirs publics: déni de réalité et gesticulation d’une part, connaissance du terrain, expérimentation et recherche d’efficacité d’autre part.

Le 24 septembre dernier, la présentation simultanée de ces deux options a parfaitement illustré l’importance accordée à l’analyse des faits et le souci des effets potentiels de l’action publique.

Au siège des Nations Unies à New York et devant les représentants de 31 pays, le président Trump a appelé à une guerre totale contre la drogue, sa production, son commerce et sa consommation. Citant le nouveau président colombien élu sur un programme de lutte anti-drogue, il l’a assuré de son soutien à l’éradication de la culture de la coca. Une déclaration d’intention préparée par Washington et signée par 130 pays réaffirme la nécessité d’appliquer fermement les conventions internationales en la matière, basées, rappelons-le, en priorité sur la répression. A noter que la Suisse ne s’est pas associée à cet appel, jugé trop peu soucieux de la santé publique et du bien-être des individus.

Le même jour à Mexico, Ruth Dreifuss présentait le rapport annuel de la Commission mondiale sur la politique en matière de drogue, une organisation non gouvernementale qu’elle préside. Intitulé Régulation. Pour un contrôle responsable des drogues, il n’est que le plus récent d’une série de sept précédents rapports publiés depuis 2011. Cette Commission, réunissant des personnalités des cinq continents, laboure donc depuis huit ans le terrain de la drogue et de ses effets dévastateurs. Sur la base des faits observés, elle ne peut que constater l’échec du système international de contrôle des drogues et de sa mise en œuvre par les Etats, tout comme les conséquences désastreuses de cette politique sur la santé et la sécurité des personnes. Ni l’offre ni la consommation n’ont diminué et les organisations criminelles qui dominent ce marché sont plus puissantes que jamais.

La Commission ne se contente pas de comptabiliser les échecs. Elle documente surtout les expériences innovantes et leurs résultats positifs, diffuse ces informations et intervient auprès des autorités compétentes. Dans son dernier rapport, elle pose les jalons d’une régulation du marché des drogues qui passe par la légalisation de ces dernières.

Tout comme d’autres produits potentiellement dangereux – les aliments, les produits chimiques, le tabac par exemple – qui ne sont pas interdits mais réglementés, les drogues doivent faire l’objet d’une régulation. A ne pas confondre avec une libéralisation, puisque cette régulation implique des règles strictes aussi bien pour la production que pour l’offre et la consommation. A l’appui de ses propositions, la Commission présente les expériences en cours en Uruguay, en Bolivie, en Nouvelle-Zélande, au Colorado, en Californie et au Massachusetts notamment.

La Commission ne propose pas un modèle standard applicable partout. Elle conçoit la régulation comme un processus par étapes tenant compte des caractéristiques locales et des besoins spécifiques des collectivités concernées. Pour la Commission, la prudence est de mise: il s’agit de tester des modèles de régulation et d’en évaluer les résultats puis de corriger les erreurs éventuelles. Et surtout l’élaboration d’une régulation se doit d’être participative, incluant toutes les personnes et les groupes concernés, cultivateurs locaux comme consommateurs.

A l’illusion d’une société sans drogues et aux rodomontades des va-t-en-guerre du tout répressif, la Commission oppose une gestion des risques modulée selon la nature des drogues. Cette gestion permettrait de sauver des vies – actuellement 250 millions de consommateurs sont livrés à un marché clandestin ne garantissant pas la qualité des produits – et d’affaiblir le crime organisé qui, dans plusieurs pays, corrompt les institutions démocratiques.

Encore faudra-t-il que la communauté internationale révise les traités actuels de contrôle des drogues. Leur mise en œuvre engloutit des moyens financiers considérables et se révèle incapable d’atteindre leurs objectifs de santé et de bien-être de l’humanité. Et ces traités limitent la possibilité pour les Etats de substituer la régulation à la répression.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/33777
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/33777 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Ecrire un commentaire

Les commentaires ne sont mis en ligne qu'après validation par nos soins. Nous vous remercions de vos compléments et remarques, et encourageons une discussion vigoureuse mais courtoise et respectueuse. Nous nous réservons de ne pas publier les textes dont la forme ou le contenu ne sont pas appropriés.

Commentaire (max. 2000 signes)

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP